Fresia

Fresia est la planète qui abrite le siège social d'Incom Corporation. Afficher le sommaire

Description

Située dans les Mondes du Noyau, Fresia était la seconde planète du système Fre'ji. Il s'agissait, d'après les statistiques centralisées par les gouvernements, de la planète la moins peuplée de tout le Noyau, avec seulement 2,3 millions d'habitants, réunis dans l'archipel des îles Coromon. La planète était essentiellement recouverte d'eau et parsemée d'archipels d'îles habitables, bien que parfois peu larges pour l'installation de colons. La rotation de la planète était extrêmement lente : 528 heures standard, c'est-à-dire plusieurs semaines. L'année était très courte, avec une durée de 132 jours. Fresia était soumise à l'attraction de ses sept lunes en orbite : quotidiennement, de gigantesques marées, aux cycles complexes mais rapprochés, recouvraient une partie des îles, tandis que les tempêtes balayaient la surface des mers. Pour de nombreux spécialistes, ces conditions ne furent pas favorables à l'émergence de la vie sur Fresia. En effet, à côté des nombreux poissons, les reptiles et les amphibiens étaient très rares.

Ses habitants étaient essentiellement des travailleurs d'Incom Corporation, Fresia étant considérée comme son siège social. Incom avait logé ses usines et ses baraquements dans l'archipel des îles Coromon - on en comptait une vingtaine - au Nord-Ouest du continent ViGureni. Les lieux d'habitations étaient situés sur Nord-Ouest Coromon et Coromon Besh (pour les ingénieurs et les travailleurs d'Incom), et sur Petite Coromon et Basses Coromon (pour les esclaves) étaient les lieux d'habitations. L'île de Coromon Aure accueillait le base impériale chargée de veiller sur les ingénieurs d'Incom après la nationalisation de cette dernière sur ordre de l'Empereur Palpatine. Prime Coromon était l'île la plus importante de la planète car elle abritait le lieu de design des prototypes et le centre de recherches et développement de la compagnie. Ce fut là que les ingénieurs produisient la fameuse série des Z-95, comme le Z-95XT Headhunter XT. Lorsque Subpro Corporation mit fin au contrat avec Incom, au cours de la Crise Séparatiste, les ingénieurs se concentrèrent sur une nouvelle production : celle du X-Wing, vaisseau qui allait être rendu célèbre par l'Alliance Rebelle et ses plus fameux pilotes, tels que Luke Skywalker ou Wedge Antilles.

Au sud de Nord-Ouest Coromon, Incom avait installé son site de test pour ses prototypes. Le premier qui y fut inauguré fut un produit designé par la filiale de la compagnie, Bespin Motors : des composants pour la future Cité des Nuages. Les tests furent un échec, mais la Cité vit tout de même le jour. Au cours de la Guerre des Clones, certains analystes estimèrent que cette île était le lieu de test d'un nouveau prototype de speeder ou de vaisseau à destination du marché des armes. Néanmoins, lorsque l'Empire prit le contrôle de la planète, certains étaient tellement obsédés par ce mystère qu'ils se mirent en tête de fouiller le champ de débris.

Histoire

Raid sur les installations d'Incom Raid sur les installations d'Incom L'histoire de Fresia était celle d'Incom Corporation. Achetée environ deux mille ans avant la Bataille de Yavin par des investisseurs d'Incom Industries, l'entreprise y installa son siège social et ses chaînes de montage. Son premier vaisseau, le Z-95 Headhunter, portait le nom du prédateur des îles Coromon. Les contrats affluèrent et Incom Industries décida de se renommer Incom Corporation : depuis Fresia, Incom contrôlait une chaîne de sièges sur toutes les planètes du Noyau (Chandrila par exemple), ainsi qu'une chaîne de revendeurs. La Guerre des Clones fut aussi bénéfique pour la compagnie, puisqu'elle passa des contrats avec la République Galactique pour lui fournir des chasseurs. Mais après la guerre, suite à la Proclamation de l'Ordre Nouveau par l'Empereur Palpatine, Incom fut dans la ligne de mire des soutiens à l'Empire, notamment Kuat Drive Yards, son principal concurrent. Après que l'Empereur et les Renseignements Impériaux eurent été avertis de la vente de chasseurs X-Wings à l'Alliance Rebelle, on ordonna la nationalisation de la compagnie. Nombreux furent les ingénieurs à quitter leurs postes et à rejoindre les Rebelles. Il furent moins nombreux à rester : certains par peur, d'autres parce qu'ils pensaient pouvoir aider l'Alliance.

Néanmoins, dans la fuite qui suivit la nationalisation, les ingénieurs avaient laissé les prototypes des chasseurs dans les hangars. Une grande opération de l'Alliance fut donc montée pour les récupérer, quelques mois avant la Bataille de Yavin, sous le commandement de Raymus Antilles. L'opération fut un succès. Les plans furent eux aussi emportés, tandis qu'un raid fut effectué à l'encontre de la base impériale, pourtant protégée en orbite, par le Star Destroyer Imperial I Tyranny. Ce fut une grave défaite pour l'Empire, qui n'ébruita pas les événements survenus sur Fresia et renforça les contrôles en orbite, en multipliant les patrouilles de TIE Fighters. Néanmoins, la planète ne fut pas libérée avant la fin de la Campagne de l'Empereur Ressuscité, puisqu'une production d'Incom Corporation, l'I-7 Howlrunner, fut réalisée sur Fresia au moment de la résurgence du Sith. Si les ingénieurs loyalistes de l'Alliance créèrent une compagnie baptisée FreiTek, il est fort probable qu'ils firent pression sur la Nouvelle République pour reprendre la planète aux ingénieurs loyaux à l'Empire.

Articles en rapport

Alliance Rebelle
Alliance Rebelle
Organisations
Fresia
Fresia
Planètes
Palpatine
Palpatine
Personnages
X-Wing
X-Wing
Vaisseaux