Metellos

Metellos était une planète extrêmement urbanisée, semblable à Coruscant. Afficher le sommaire

Metellos, la "Coruscant qui ne le fut jamais"; demeurait, depuis plus de vingt cinq siècles, dans l'ombre de Coruscant, sa voisine plus saine, plus riche, plus brillante, et surtout plus heureuse. En effet, si elle apparaissait comme impressionnante de par son développement par rapport à des planètes "arriérées", ses habitants ne purent se défaire de l'idée que leur planète ne resterait qu'une éternelle seconde dans le noyau galactique...

La surpopulation était le plus grand problème de Metellos. Bien qu'ayant une population quasiment aussi élevée que celle de Coruscant, Metellos devait l'abriter dans une surface nettement plus petite que cette dernière, puisque l'architecture n'y est pas verticale, mais horizontale, à l'exception de certaines régions, comme les dix-sept immenses stratablocs, d'immenses bâtisses d'un kilomètre de haut se perpétuant jusqu'à l'horizon. Ces problèmes démographiques ont rendu nécessaire la construction de milliers d'immenses cités aériennes, flottant 1200 mètres au dessus de la surface du sol, constituant l'une des rares curiosités de cette planète à l'urbanisation ravageuse. En effet, l'urbanisation de Metellos s'était faite sur le modèle de Coruscant, mais aux dépends de l'environnement : en lieu et place des palais et du rayonnement culturel qu'on peut trouver à Coruscant, Metellos ne pouvait offrir qu'industries et pollutions, faisant fuir toute famille influente, raison pour laquelle on serait bien en mal de trouver un homme d'état célèbre qui en soit originaire...

En fait, Metellos était entièrement urbanisée, à l'exception de quelques zones insalubres et de vastes décharges à ciel ouvert. Néanmoins, plusieurs quartiers pauvres, en particulier ceux situés loin des centres étaient tellement infects et pollués que les rares personnes acceptant de vivre dans ces ghettos de pauvreté étaient des squatteurs.

Avec plus de neuf cents milliards d'habitants, dont 90% des humains, Metellos était la seconde planète la plus peuplée de la galaxie après Coruscant. Les habitants étaient divisés en deux classes sociales : la Noblesse, classe dirigeante vivant dans les cités flottantes et les étages supérieurs des stratablocs et les groundpounders, "rampants" vivants de métiers modestes et qui peuplaient taudis, étages bas et intermédiaires des blocs, les ateliers, usines formant les bas fonds (et la plus grande partie) de Metellos. En fait, comme sur Coruscant, le riche visiteur ne mettra jamais les pieds dans ces quartiers miteux et surpeuplés, et demeurera dans les opulentes villes aériennes, ou dans les luxueux étages supérieurs des stratablocs.

Topographie

Metellos était une planète de taille moyenne mesurant 12 600km de diamètre et possédant trois lunes. Elle effectuait une révolution autour de son étoile, elle-même appelée Metellos, en l'espace de 361 journées standard. Elle partage ce système du quadrant Nord-Ouest de la galaxie (mais située dans le noyau) avec 6 autres planètes, respectivement, de la plus proche à la plus éloignée du soleil : Menias, un rocher aride, Maedano, un rocher stérile du fait de sa grande proximité avec l'étoile mais possédant une lune, Majesticas, un rocher à l'atmosphère toxique, Metellos, et trois géantes gazeuses, Maddules, Mores et Militar, autour desquelles gravitent respectivement 9, 17 et 5 lunes.

Histoire

L'Histoire de Metellos est probablement aussi ancienne que celle de Coruscant et comme cette dernière, elle se perd dans la nuit des temps. Colonisée par des émigrants venus de Coruscant bien avant l'invention de l'hyperpropulsion (et donc à fortiori la création de la République), son développement fut quasiment identique à celui de Coruscant... Jusqu'au jour où, suite à la découverte de l'hyperespace, des explorateurs Coruscanti s'aperçurent que leur planète était au croisement de cinq voies hyperspatiales dont deux étaient vitales pour l'entreprise de fédération des mondes de la République.

Par conséquent, marchands, hommes d'états, diplomates ne purent que constater que les voyages étaient nettement plus simples au départ de Coruscant que de Metellos. A partir de cet instant, la planète grandit dans l'ombre de ce qui devint la capitale galactique. Pour un temps, Metellos devint un centre d'attraction pour une étonnante communauté d'explorateurs hyperspatiaux, chacun rêvant de découvrir l'équivalent de la Route Perlemienne pour le quadrant Ouest de la galaxie, faisant de Metellos un nouveau centre économique. Malheureusement, en raison des nombreuses anomalies gravifiques dans les Régions Inconnues, ces efforts ne furent pas couronnés de succès, plongeant Metellos dans une terrible récession économique. Ses dirigeants, trop fiers pour demander une aide de la part de la République ne purent qu'exploiter à outrance les ressources de leur planète sans aucune attention vis à vis de l'environnement, jusqu'à leur raréfaction, et accroissant de manière inédite l'écart de richesse entre les classes possédantes et le peuple qui sombra progressivement dans la pauvreté.

C'est environ 700 ans avant la bataille de Yavin que les représentants de mêmes classes possédantes, à savoir les directeurs des principales compagnies de la planète, inaugurèrent les premières citées flottantes, destinées aux membres de leur classe. Inspirées de celles d'Ithor, mais dépourvues de leur richesse culturelle, de leurs formes artistiques, les cités flottantes n'étaient rien d'autres que d'énormes structures blanches sans auncune élégance.

La Route Commerciale de Metellos, percée à grands frais n'eut pas le succès escomptée : bien qu'elle aille jusqu'à la lointaine planète Orooturoo, dans le secteur Farlax, peu d'industriels s'intéressèrent à cette zone éloignée et peu sécurisée, encastré entre le Noyau profond et les Régions Inconnues.

Ainsi, la décadence de Metellos continua jusqu'à l'avènement de l'Empire, quand Palpatine offrit aux dirigeants planétaires des intérêts dans l'immense centre industriel qu'était le Secteur Corporatif. Dès lors, les crédits commencèrent à affluer dans les caisses des riches, les pauvres demeurant dans la misère la plus totale. Même lorsque la Nouvelle République tenta d'instaurer sur Metellos une démocratie représentative, les élus n'étaient d'autre que les marionnettes des intérêts financiers.

Dix ans après la Bataille de Yavin, au cours de l'Opération Shadow Hand, les forces de du Clone de l'Empereur furent lâchées à l'assaut du noyau galactique avec une violence jamais connue : l'Amiral Sander Delvardus (qui devint seigneur de la guerre à son compte dès que l'occasion se présenta) écrasa, avec son Super Star Destroyer de classe Executor Knight Hammer, la flotte de défense républicaine dans la Bataille de Metellos ; avant de se livrer à une démonstration de force, dont les bombardements coûtèrent la vie à plus de cinq milliards de personnes.

C'est lors de la crise de la flotte Noire que Metellos revint pour la dernière fois sous les projecteurs, lorsqu'elle servit de point de départ à la Cinquième Flotte de la Nouvelle République dans sa campagne contre les Yevethas, lors de la Crise de la Flotte Noire.

Articles en rapport

Coruscant
Coruscant
Planètes
Executor
Executor
Vaisseaux