Ejagga Pakkpekatt

Ejagga Pakkpekatt avait été nommé à la tête de la mission pour capturer le Vagabond de Teljkon.

Spécialiste des interrogatoires aux Services de Renseignements de l'Alliance Rebelle, Ejagga Pakkpekatt avait le don, comme tous les Horteks, de lire dans les esprits grâce à la télépathie, une technique redoutable pour lire dans les pensées des prisonniers impériaux, mais aussi dans ceux de ses camarades. Il devint très détestés par ces derniers, du fait de son avancement et de ses dons. Très intimidant, il cassait facilement les résistances des prisonniers impériaux récalcitrants mais aussi ses concurrents. Il finit par être nommé Colonel lors de la proclamation de la Nouvelle République et fut transféré au sein du Département des Menaces des Renseignements de la Nouvelle République. Ce fut quelques temps après sa promotion qu'il accepta une mission pour traquer un étrange vaisseau, le Vagabond Teljkon, découvert près de la planète Gmir Askilon. Chasseur dans l'âme, il prit un malin plaisir à traquer l'étrange vaisseau, sans pour autant approcher de trop près.

Cependant, à l'instar de ses compatriotes Horteks, Pakkpekatt était très suspicieux, si ce n'est paranoïaque. Ainsi, quand Lando Calrissian fut nommé par le Directeur d'Alpha Blue, Hiram Drayson, pour représenter la Flotte de Défense de la Nouvelle République, le Hortek ne lui fit pas confiance. Lorsque le combattant victorieux d'Endor se précipita vers le Vagabond avec Lobot, C-3PO et R2-D2, le sang du Hortek ne fit qu'un tour : il alla jusqu'à prononcer le mot de trahison. Cependant, il lui restait le Lady Luck, le vaisseau personnel de Calrissian, à bord duquel il s'installa et monta une équipe pour se lancer à la recherche du Vagabond... et de l'ancien contrebandier. Lorsque le circuit esclave du vaisseau fut activé, le Hortek et son équipe sortirent de l'Hyperespace au-dessus de Brath Qella, et retrouvèrent Calrissian. Ce dernier, malgré leur différent, lui expliqua la véritable nature du Vagabond.

Articles en rapport