Armure des Clones ARC

Les Clones ARC de la Grande Armée de la République, élevés sur Kamino, possédaient une armure améliorée et nettement plus résistante que celle des troupes classiques.

Les soldats clones de la Grande Armée de la République étaient similaires dans les compétences et l'apparence, mais quelques-uns furent modifiés génétiquement par rapport au modèle de base, le Mandalorien Jango Fett, pour constituer les futures troupes d'élite et forces spéciales. Ces derniers étaient désignés sous le sigle ARC : Commandos de Reconnaissance Avancée. La première génération fut d'abord créée en améliorant le génome de base. Malheureusement, selon la Chef Scientifique Ko Sai, l'expérience fut un échec. Les prototypes s'avérèrent instables et incapables d'obéir aux ordres : ils devinrent ainsi les ARC de classe Null et furent confiés au Cuy'val Dar Kal Skirata. La seconde génération fut produite avec cette fois un génome fidèle au modèle initial : le résultat fut nettement plus concluant, les nouveaux soldats devinrent les ARC de classe Alpha.

Un Clone ARC. Un Clone ARC. Une fois opérationnels, ces hommes d'exception reçurent une armure pressurisée améliorée et nettement plus résistante que celle des troupes de l'infanterie. Cette protection indispensable était constituée de vingt plaques renforcées ergonomiques en platoïde. Les sections blanches adhéraient à la combinaison grâce à des éléments de fixation magnétiques flexibles. Ainsi, les pièces pouvaient rapidement être interverties en cas de dommages. Afin de réguler la température, des ouïes de dispersion de chaleur furent ajoutées à l'ensemble. A défaut de bloquer efficacement une décharge de blaster, l'armure déviait néanmoins le tir et minimisait la blessure. Les avant-bras reçurent des attaches supplémentaires pour intégrer des armes diverses et variées. On remarquait ainsi entre autre des lance-flammes, roquettes, grappins, câbles électrifiés et fléchettes. Les bottes furent équipées, quant à elles, avec des semelles antidérapantes. Pour une raison encore inconnue, le Clone A-98/Jangotat opta pour une armure classique.

Comme pour les officiers de l'infanterie, les ARC possédaient des marquages spécifiques uniquement relatifs aux grades. Le vert pour les Sergents, le bleu pour les Lieutenants, le rouge pour les Capitaines et le jaune pour les Commandants. Pendant la période d'apprentissage, les Alpha qui choisissaient une spécialisation, par exemple dans le domaine du pilotage ou encore dans le maniement des armes lourdes, recevaient une armure adaptée.

Le casque, spécialement développé pour impressionner les adversaires, était équipé d'un filtre respirateur approprié aux combats dans tous les types d'atmosphère. La visière en forme de « T » caractéristique des illustres guerriers Mandaloriens offrait à son propriétaire un visuel optionnel capable d'afficher en mode texte des informations directionnelles et atmosphériques. De plus, elle permettait à l'ARC d'opérer dans l'obscurité totale avec son filtre infrarouge. Des macro-jumelles polarisées pouvaient également être fixées sur la façade. Le petit aileron placé au sommet abritait un Comlink. A l'inverse des simples soldats, les systèmes de communication possédaient des fréquences spéciales pour les conversations personnelles. Toutefois le casque avait un problème qui pouvait s'avérer mortel. Les grenades IEM de BlasTech qui dégageaient des puissantes impulsions électromagnétiques perturbaient momentanément les capteurs et le télémètre. Des retours de flammes très désagréables.

Alpha-17 dans son armure phase II. Alpha-17 dans son armure phase II. En plus de la ceinture utilitaire qui comportait tous les objets nécessaires à la survie, dont un détonateur thermique et du Bacta, les Alpha et les Null prirent la décision d'adopter le Kama. Les soldats l'associaient généralement à la culture Mandalorienne sous le nom de kamas, « ceinture ». Le commandement de la Grande Armée de la République vit d'un mauvais oeil l'utilisation et la généralisation de ce symbole, qui était selon eux potentiellement controversé. Le plus souvent en cuir, cette pièce servait essentiellement à protéger les jambes de son détenteur des multiples blessures causées par les nombreux débris, ou des éclats d'obus projetés sur les champs de bataille par la Confédération des Systèmes Indépendants.

Environ seize mois après la Bataille de Geonosis, Alpha-17 fut renvoyé sur Kamino pour former de nouveaux officiers aux compétences des Commandos de Reconnaissance Avancée. Les hommes qui participèrent à ce projet avec succès reçurent le titre de Commandant ARC. A la suite de ce programme, le Kama devint une distinction de haut rang décernée à un soldat pour un acte héroïque de grande importance, comme ce fut le cas pour le Commandant Deviss ou le Capitaine Rex.

Vers la fin de la guerre, les Clones ARC de la Grande Armée de la République s'équipèrent avec des armures personnalisées phase II. Les couleurs, qui à l'origine indiquaient les grades, commencèrent à être associées à celles de la légion.

Articles en rapport

Alpha
Alpha
Personnages
Clone ARC
Clone ARC
Cultures
Kama
Kama
Objets