Interview d'Alexander Freed

8 juin 2011 - Le scénariste de Star Wars : The Old Republic - The Lost Suns dévoile les grandes lignes de son travail.

AnakinWorld vous propose de découvrir aujourd'hui une interview exclusive d'Alexander Freed, à savoir le scénariste de Star Wars : The Old Republic - The Lost Suns, publiée sur le site officiel du futur MMO The Old Republic.

Q : Commençons par une question simple : qui es-tu et que fais-tu chez BioWare ?

Je m'appelle Alexander Freed. Je suis scénariste sénior et responsable de l'édition sur Star Wars: The Old Republic. En gros, j'écris une grande partie de l'intrigue et des dialogues du jeu et j'aide à coordonner l'équipe. J'ai également écrit le comic Blood of the Empire, qui a d'abord été publié sur ce site (et que vous pouvez toujours lire ici) avant qu'il ne soit imprimé et distribué par Dark Horse Comics en fin d'année dernière.

Q : La nouvelle série de comics s'appelle The Lost Suns. Pourrais-tu nous la présenter en quelques mots ?

The Lost Suns raconte l'histoire de Theron Shan, un espion de la République envoyé en mission afin de découvrir ce que manigance l'Empire Sith depuis qu'il a signé un traité de paix avec la République et de comprendre pourquoi l'Empire a inclus dans ce traité des clauses mystérieuses. Theron va devoir s'approcher de la frontière sans déclencher de guerre tout en travaillant avec un Maître Jedi qui n'a plus toute sa tête pour déjouer les pièges de la pègre.

J'aime décrire The Lost Suns comme notre "neuvième histoire". Chaque classe de The Old Republic raconte sa propre épopée Star Wars et le récit de Theron rejoint les huit autres et fait avancer l'histoire globale du jeu, comme elles.

Q : Où se situe The Lost Suns par rapport à Star Wars: The Old Republic et aux précédents comics The Old Republic ?

L'histoire de The Lost Suns commence en même temps que le jeu, au moment où la paix instaurée par le traité signé entre la République et l'Empire commence à péricliter. Ses évènements se déroulent donc une dizaine d'années après Threat of Peace et une quarantaine d'années après Blood of the Empire.

Les évènements du comic suivent ceux du jeu (sauf quand ils se croisent directement...). Quand on s'est lancés dans ce projet, un de nos objectifs principaux était de trouver une histoire qui se déroule en même temps que le jeu. On avait déjà proposé des préquelles. Cette fois, on voulait plonger directement dans le jeu.

Q : Parle-nous de Theron Shan et de son lien avec les personnages de The Old Republic.

Theron Shan est le fils de Satele Shan, Grand Maître de l'Ordre Jedi et star de la bande-annonce cinématique "Espoir" (la femme avec le sabre laser, pas l'homme à la cicatrice). Cependant, Theron n'est pas un Jedi. C'est un espion employé par le Service d'Informations Stratégiques de la République. Il parle plusieurs langues et connaît des astuces et des techniques de combat apprises lors de ses immersions dans les cultures aliens de la République. Il est capable de vous insulter en Gamorrese avec le plus grand sérieux. Il est intelligent, cultivé et peut-être un peu trop à l'aise dans son travail.

Theron ne parle pas beaucoup de sa mère et il a d'excellentes raisons. Malheureusement pour lui, ces raisons reviennent le hanter.

Q : Theron apparaît-il dans The Old Republic ou a-t-il été uniquement créé pour ce comic ?

Le problème, pour écrire une histoire liée à The Old Republic, c'est le nombre d'histoires différentes qui se déroulent dans le jeu. Dans Blood of the Empire, par exemple, on est allés chercher le protagoniste dans des intrigues en rapport avec des histoires Jedi et Sith du jeu. On aurait eu beaucoup de mal à montrer un personnage ou un élément de l'intrigue issus d'une histoire complètement indépendante. (Par exemple, peu de personnages liés à l'intrigue du Contrebandier ont été repris dans Blood of the Empire.)

Theron a été créé pour le comic (à partir d'éléments déjà en place), mais il sert également de lien avec l'histoire globale de Star Wars: The Old Republic. Avec Theron, on a un personnage naturellement lié à d'autres intrigues du jeu, mais qui a sa propre histoire. Vous verrez comment ça marche dans le comic, mais disons, pour résumer, que The Lost Suns zigzague dans la mythologie de The Old Republic.

Q : Y a-t-il des chances pour que Theron apparaisse dans le jeu The Old Republic ?

Pas pendant la période couverte par le comic (il est très occupé !), mais on retrouve plusieurs personnages dans le comic et dans le jeu. De plus, les évènements du comic ont de lourdes répercussions sur les intrigues du jeu... de façon évidente ou plus subtile.

Q : En quoi l'écriture d'une série de comics est-elle différente de l'écriture d'un jeu ?

La force des jeux, en tant que support, c'est l'interactivité. On raconte des histoires dans lesquelles les joueurs prennent des décisions importantes, traversent des épreuves émotionnelles. C'est grisant. Dans les histoires sans interaction, il est tout aussi important de proposer des aventures fascinantes et des personnages plausibles, mais l'approche est différente. On peut raconter des histoires plus personnelles sur un support linéaire comme les comics parce qu'on sait exactement ce que ressent notre personnage.

Il y a une différence plus subtile : les comics se relisent facilement, parce qu'ils sont courts et très visuels. Ça veut dire que je peux par exemple écrire toutes sortes d'éléments dans la première publication que le lecteur interprètera différemment à la deuxième lecture (ou après avoir lu toute la série). On essaye de faire ça dans les jeux, mais l'impact est dilué parce que les jeux sont gros et qu'il faut du temps pour les rejouer. Avec un comic, tous ces détails subtils et ces éléments riches en réinterprétation contribuent à la valeur d'une page.

Q : Qu'apportera la lecture de The Lost Suns aux joueurs de Star Wars: The Old Republic ?

Les joueurs auront un premier aperçu du cadre pour lesquels ils devront se battre ; des réponses aux énigmes dont on parle depuis des années ; une centaine de pages d'aliens, de tenues, de vaisseaux et de paysages inspirés du contenu du jeu (ainsi que des créations originales) ; et, si on fait bien notre travail, une histoire Star Wars très amusante.

Q : En quoi cette série peut-elle inciter les fans de comics à jouer à The Old Republic ?

La lecture de The Lost Suns ne nécessite aucune connaissance de The Old Republic (et très peu de connaissances de l'univers Star Wars). Les fans de comics devraient donc découvrir un univers dans lequel des milliers de Jedi et de Sith protègent une République Galactique et un Empire Sith au sommet de leur pouvoir et être suffisamment intrigués pour avoir envie de voir ça de plus près. Si les batailles épiques entre les forces du côté obscur et du côté lumineux et les combats réalistes des hommes et des femmes ordinaires de la galaxie ne les convainquent pas, personne ne pourra dire qu'on n'a pas essayé !

Q : Y a-t-il des personnages, des classes ou des sites de The Old Republic que tu aimerais reprendre dans une nouvelle série de comics ?

J'ai adoré écrire Blood of the Empire et The Lost Suns. Dark Horse a choisi d'excellents collaborateurs artistiques dans les personnes de George Freeman, Dave Ross, Mark McKenna et Michael Atiyeh. J'aimerais m'essayer à une troisième série, mais tout dépendra de la manière dont The Lost Suns sera reçu.

Si l'occasion se présentait, j'aimerais raconter des histoires en oscillant entre le point de vue de la République et celui de l'Empire. Il est important de se diversifier pour un écrivain. Après avoir écrit des scènes sur Dromund Kaas et sur Coruscant, je suis prêt à recommencer. De plus, l'écriture des scénarios de Nar Shaddaa m'a beaucoup amusé, avec toute sa lumière, ses néons et sa corruption. Mais je n'ai pas encore eu la possibilité d'en faire un comic.

A propos de cet article

Darth Sebi Rédigé par Darth Sebi le 8 juin 2011.
Classée dans la catégorie Divers.

Commentaires

Commentez cet article