Asturias

Asturias était un ancien monde métallurgique qui devint un féroce champ de bataille entre clones RC et forces ennemies de la Confédération des Systèmes Indépendants en - 21. Afficher le sommaire

Description

Anciennement couverte d'usines en parfait état de marche, la lune d'Asturias avait dû être abandonnée précipitamment par ses ouvriers suite aux radiations présentes dans l'air, provoquées par la transformation de son très proche soleil en géante rouge. Le climat de la lune devint donc nocif et pour l'homme et pour les machines si l'on restait de façon prolongée sur sa surface. L'indice radioactif de l'air pouvait brouiller les communications. L'environnement était triste comme la pluie : quelques misérables touffes d'herbe subsistaient sur le sol de terre grise sale et poudreuse, sol entrecoupé de rocs épars ou groupés. Les restes des usines désaffectées qui se désagrégeaient se détachaient en contrepoint de ce paysage lugubre baigné par une couleur de ciel qui tirait sur l'ocre foncé. Pour parachever le tableau de cette sinistre lune, son étoile - la géante rouge - dardait dans le ciel ses rayons incandescents. C'est dans ce no man's land - un tas de ferraille dixit Wat Tambor qui y traita via un émetteur/récepteur Holonet avec un chef d'ingénierie traître à la République - qu'une escouade de vaillants Clones RC fut l'objet d'une embuscade séparatiste.

Bataille pour la survie de la Grande Armée de la République

En - 21, sept Clones RC, dont les patronymes connus étaient uniquement ceux de Thêta 288 et de 10-80, tous rescapés d'une attaque spatiale séparatiste, durent faire face à une multitude de forces séparatistes de tout genre coordonnées hors du champ lunaire d'Asturias par Wat Tambor, éminence grise de la Techno Union et émissaire du Comte Dooku : lesdits Clones RC avaient surpris l'entretien privé de Lorca Oviedo, Directeur Général d'Oviedo Engineering, avec Tambor. Ceux-ci projetaient de vendre, via la société Oviedo Engineering, à la Grande Armée de la République des fournitures militaires dont les secrets techniques seraient connus par les troupes ennemies de la Confédération des Systèmes Indépendants pour en tirer des enseignements tactiques intéressants à prendre contre les forces clones qui en seraient équipées. Ce plan génial aux yeux de Tambor fut empêché grâce au grand courage des Clones RC qui réussirent à récupérer Lorca Oviedo, protégé par un petit carré de Droïdes de Combat vite neutralisés. En fait, les clones RC avaient l'oeil sur Oviedo à la demande expresse du Sénat qui le soupçonnait de se compromettre avec l'ennemi séparatiste. Les Clones RC avaient un sens très aigu de l'obéissance en tant que soldats de la République comme ce bout de dialogue d'un desdits clones avec le traître Lorca le laisse deviner :

- Uhh... Lâchez-moi ! Bas les pattes, nom de Dieu ! Qu'est-ce que vous faites ?
- Ce qu'on nous a ordonné de faire... assurer votre retour à Coruscant !
(...) J'ai déjà des ordres... Ils ne peuvent être contredits ! Marchez ou rampez, comme vous voudrez.... monsieur !
_Un RC respecte les ordres à la lettre

Mais, ramener Lorca sur Coruscant dans le but d'être jugé pour avoir passé des contrats commerciaux truqués avec la République Galactique ne se fit pas sans qu'un prix fort en pertes humaines soit payé par les Clones RC ! Ces derniers furent en effet opposés à la rouerie de Tambor. Celui-ci, de fait, mit le paquet pour que son plan visant à nuire à la Grande Armée ne fût divulgué : les Clones RC subirent successivement plusieurs gros assauts surprises de droïdes - Super Droïde de Combat B2, Droïdeka - et appareils volants - Chasseur Droïde - de la CSI. Un cordon de protection fut décidé autour du copilote 10-80 seul capable de faire décoller le Croiseur Républicain de Lorca Oviedo qui s'était posé sur la surface morte d'Asturias.

Des Chasseurs Droïdes tentent de foudroyer de leurs rayons lasers les RC Des Chasseurs Droïdes tentent de foudroyer de leurs rayons lasers les RC

Le capitaine des RC n'eut pas la chance de revenir vivant sur Coruscant puisqu'il se fit avoir par l'un des tirs des deux Droïdes de Combat en faction dans l'ombre en haut de la rampe d'embarquement de la soute du vaisseau privé d'Oviedo. Cependant, le sergent Thêta 288 aidant 10-80, sévèrement atteint à l'épaule, ils purent, tout en traînant Lorca sous un déluge de feu ennemi, décoller de la lune d'Asturias, transformée en terrain de massacre. 10-80 ne survécut pas à sa blessure après le voyage de retour sur la planète-capitale de la République. Par conséquent, seul Thêta 288 put comparaître devant les maîtres Jedi Mace Windu et Yoda pour relater cette sombre histoire de grave pacte d'un industriel véreux avec l'ennemi stoppée.

Fiche dédiée à Dark Sebi, fan des clones.

Articles en rapport

Asturias
Asturias
Planètes
Coruscant
Coruscant
Planètes
Lorca Oviedo
Lorca Oviedo
Personnages
Thêta 288
Thêta 288
Personnages