Résistance Corellienne

La Résistance Corellien était l'un des nombreux mouvements d'opposition au régime tyrannique de l'Empereur Palpatine.

Vers la fin de la Guerre des Clones de nombreux Sénateurs s'étaient réunis sous la bannière de la Délégation des 2000 pour demander au Chancelier Suprême Palpatine de renoncer à ses pleins pouvoirs que lui conférait l'état d'urgence. Au lieu de cela, le Naboo avait simplement balayé d'un simple revers de la main le gouvernement démocratique et établi à la place un Empire Galactique. L'instauration de ce nouveau régime tyrannique donna parallèlement naissance à de nombreux groupes d'opposants fermement décidés à renverser le Seigneur Noir des Sith. Ainsi, à l'image de la Cellule Phénix du Commandant Jun Sato et des Rebelles de Lothal menés par l'ancien Padawan de Depa Billaba, Caleb Dume, la Résistance Corellienne, dont le quartier-général se trouvait visiblement sur la planète Corellia, devint une épine dans le pied des Impériaux.

Environ dix ans avant la Bataille de Yavin, ces derniers décidèrent de mettre un terme à ses agissements. Informée de l'attaque, la résistante Miru Nadrinakar, soutenue par Antron Bach, fit tout son possible pour alerter ses frères d'armes du danger imminent.

L'auteur de la nouvelle *The End of History*, Alexander Freed, situe les événements de son histoire environ 10 ans avant la Bataille de Yavin.


Composé de...

  • Miru Nadrinakar Miru Nadrinakar Née sous la République Galactique, Miru Nadrinakar avait décidé de s'opposer au régime tyrannique de Palpatine en rejoignant les rangs de la Résistance Corellienne.