Destruction de Taris

Destruction de Taris

Destruction de Taris
Informations générales
Acteurs principaux
Date de début
  • -3 956 av. BY
Contexte historique
Période chronologique
Évenement majeur
ÉvénementPendant la Guerre Civile des Jedi, Darth Malak ordonna la destruction de Taris, alors sous contrôle Sith, pour tenter de tuer Bastila Shan et ses amis.

Que cette planète pathétique soit balayée de la Galaxie

Darth Malak

Pendant La Guerre Civile des Jedi, Darth Malak, alors à la tête de l'armada Sith, avait réussi à tendre un piège à Bastila Shan, une Padawan sachant utiliser la Méditation de Combat , un don extrêmement rare. Souhaitant corrompre la jeune Jedi et disposer de ce pouvoir pour son propre usage, Malak s'était arrangé pour faire tomber le vaisseau de Bastila, l'Endar Spire, dans un piège au dessus de la planète Taris.

Mais Bastila Shan parvint à prendre la fuite à bord d'une capsule de sauvetage et à atterrir sur Taris. Elle fut d'abord faite prisonnière par le gang des Vulkars Noirs avant d'être secourue par Revan et Carth Onasi. Mais, à bord de son vaisseau, Darth Malak décida d'anéantir la planète, afin d'éviter que Bastila ne lui file entre les doigts. Saul Karath, qui reçut l'ordre de Malak, tenta de contester une telle décision en rappelant à son seigneur que la planète était sous occupation Sith et que son bombardement anéantirait leurs propres troupes. Mais Malak avait déjà fait son choix et Karath fut donc contraint de le réaliser.

Le Leviathan, vaisseau amiral de Malak, effectua alors un pilonnage orbital de la planète Taris. Les rayons lasers à haute densité pulvérisèrent les structures et les bâtiments à la surface de Taris, tuant des millions de personnes et de Sith loyaux à la cause de Malak. La planète fut inutilement dévastée et ravagée, puisque Bastila Shan et ses amis avaient déjà réussi à quitter la planète avant qu'ils ne soient pulvérisés par les lasers Sith.

Destruction de Taris

La destruction de Taris provoqua un grand remous dans toute la Galaxie, d'une part par sa violence et d'autre part par l'incompréhensible raison qui avait mené Malak à pulvériser une planète contrôlée par ses propres troupes.

Références

Les plus consultés ensuite...