Destruction de Chelloa

Destruction de Chelloa

Destruction de Chelloa
Informations générales
Acteurs principaux
Date de début
  • -1 032 av. BY
Date de fin
  • -1 032 av. BY
Contexte historique
Période chronologique
ÉvénementLe Seigneur Sith Daiman provoqua la Destruction de Chelloa dans le but d'éliminer son frère Odion, à qui il avait fait miroiter des quantités conséquentes de baradium. La population ne dut son salut qu'à l'intervention de la jeune Jedi Kerra Holt.

Les représailles de Daiman

Parle, et je serai clément. Je ne détruirai que ta cité, Jenith. Mais si tu gardes le silence et qu'un second Jedi fait son apparition, alors je les détruirai toutes !

Daiman, lors de l'interrogatoire de Gorlan Palladane

Pour le Seigneur Sith Daiman, il n'y avait aucun doute possible : Gorlan Palladane, qu'il considérait à l'instar de tous les autres êtres vivants de la Galaxie comme sa propre création, avait collaboré avec son frère aîné et mortel ennemi, Odion, et l'avait attiré jusque dans le système de Chelloa. Or, qu'une des créatures à qui il avait donné la vie puisse s'opposer à sa volonté lui était intolérable. L'élimination de l'intégralité de la population de Chelloa, si chère au cœur de Gorlan, lui apparut comme la solution adaptée pour étancher sa soif de vengeance. Il laissa toutefois un choix à l'ancien membre de l'Ordre Jedi : s'il lui révélait la présence de Jedi sur la planète, il épargnerait toutes les cités de la planète à l'exception de la sienne, Jenith. Dans le cas où il garderait le silence et qu'un Jedi venait à faire son apparition, alors l'ensemble des villes connaîtraient un funeste destin.

Gorlan Palladane, aux mains de Daiman

Gorlan Palladane, aux mains de Daiman

Devant le silence de son prisonnier, le souverain du Daimanate déchaîna ses troupes sur Jenith. La famille de Gorlan, à savoir son épouse Roah et ses deux enfants, Jalen et Aneese, ne dut son salut qu'à l'intervention de Kerra Holt, la seule rescapée de l'Opération Influx organisée par le défunt Maître Vannar Treece. La jeune femme revenait tout juste d'une mission d'infiltration à bord du centre de production mobile d'Odion et comptait bien repartir aussitôt pour mettre un terme définitif au règne de Daiman. Cependant, Roah ne laissa pas la jeune et encore immature utilisatrice de la Force repartir sans l'écouter. Selon elle, la planète et ses ressources en baradium ne pouvaient plus être sauvées. Seule la population civile comptait désormais et comme sa présence dans la demeure en ruine des Palladane le prouvait, Kerra le savait aussi bien qu'elle. La Jedi suivit donc ses directives et alla porter secours aux dirigeants des cités de Chelloa que Daiman avait fait mener à son palais et délivra par la même occasion un Gorlan mal en point.

Alors qu'elle le guidait vers un transport à destination d'un endroit sûr, celui-ci lui avoua avoir involontairement attiré Odion dans le système et provoqué la mort de son ancien compagnon d'armes, Vannar, en utilisant un dispositif de communication sous le contrôle du Sith. C'était d'ailleurs en utilisant de nouveau ce dispositif pour tenter de le dissuader de lancer une seconde offensive sur Chelloa qu'il avait été localisé et appréhendé par les troupes de Daiman. Une fois à bord de l'appareil en compagnie des dirigeants des cités, il ne put qu'exprimer sa désapprobation alors que Kerra s'apprêtait à les laisser décoller sans elle et à affronter Daiman. La jeune femme s'entêtait à vouloir se lancer dans un combat dont elle ne sortirait pas vivante, considérant qu'il s'agissait de la mission que lui avait confiée Vannar. Mais comme le lui rappela Gorlan, son défunt maître l'avait chargée de sauver la population de Chelloa et non d'anéantir les Sith. La jeune Jedi, prenant finalement conscience du rôle que son défunt mentor aurait souhaité la voir jouer, embarqua avec les autres et gagna un refuge situé dans la cité d'Arboth.

Kerra Holt, face aux dirigeants des cités de Chelloa

Kerra Holt, face aux dirigeants des cités de Chelloa

De cette cachette, Kerra put mener plusieurs opérations de reconnaissance et observer un fait étrange : tous les transports que Daiman faisait descendre sur la surface de la planète pour déposer des travailleurs à destination de ses usines d'armement étaient vides. Selon la Jedi, il était évident que le Sith souhaitait pousser son frère à l'attaque. Il avait même pris des dispositions pour l'informer du déploiement de ses centres de production sur Chelloa en laissant Kerra s'échapper lors de leur précédent affrontement. Toutefois, peu importaient les intentions de ses deux adversaires, la disciple de Vannar Treece comptait bien évacuer tous les esclaves que comptait la planète. L'opération s'annonçait cependant difficile, même avec l'aide de Gorlan, ayant remis son Sabrelaser au service des plus faibles...

La contre-attaque d'Odion

Voici vos cibles... ces pyramides qui abritent les usines d'armement mobiles. Emparez-vous en intactes. Je peux en faire bon usage.

Odion à la Garde de l'Eclair

Odion revint comme prévu sur Chelloa dans le but de s'emparer des usines de son frère. Alors qu'il chargeait à la tête de ses troupes dans un assaut aussi brutal que massif, le Sith se réjouissait déjà des nombreuses victimes que ces installations lui permettraient de faire. Son enthousiasme aurait cependant été bien moindre s'il avait su à quoi s'en tenir. Alors que l'opération de conquête touchait à sa fin et que la victoire d'Odion, une victoire, lui-même devait l'admettre, trop facile pour être vraie, approchait, Daiman donna l'ordre du déploiement. Ses dix «usines » s'ouvrirent alors et révélèrent leur véritable contenu : des Corrupteurs Cinétiques, des dispositifs capables de provoquer l'explosion de tous les gisements en baradium de la planète.

Les corrupteurs cinétiques entrent en action

Les corrupteurs cinétiques entrent en action

L'utilisateur du Côté Obscur de la Force comptait depuis le départ exploiter les ressources de Chelloa pour anéantir son frère. Mais pour un Seigneur Sith, il n'y avait pas d'intérêt à s'embarrasser à extraire du minerai pour fabriquer des armes alors qu'il était possible de faire exploser une planète entière et d'arriver au même résultat. Ne sachant que trop bien quel serait son sort s'il ne quittait pas la surface en peu de temps, Odion ordonna à ses troupes de se ruer sur les transports de Daiman pour une évacuation immédiate. Malheureusement pour lui, les vaisseaux étaient sur le point de décoller, conformément aux ordres de Daiman. Cependant, aucun des deux Sith n'obtint satisfaction : Kerra Holt avait réquisitionné les appareils pour la population de Chelloa. Avec l'aide de Gorlan, la Jedi était parvenue à repousser les Soldats Sith des deux factions suffisamment longtemps pour permettre à tous les esclaves d'embarquer. La « Flotte de la Liberté » prit son envol, laissant Odion cloué au sol.

Celui-ci n'avait cependant aucune intention de subir le sort de ses troupes. Enclenchant son jet-pack, il poursuivit la flottille, incitant Kerra à lui faire face pour l'affronter. Ne cédant pas aux provocations de son adversaire, la jeune femme prit la fuite en remontant le long de la formation, sautant de coque en coque, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de vaisseau sur lequel sauter. La disciple de Vannar Treece s'apprêta alors à en découdre mais Gorlan fut plus rapide. Surgissant d'une trappe située sur la coque supérieure du transport, le Jedi prit Odion à bras le corps et l'entraîna dans le sillage des propulseurs. Les blessures des deux combattants furent considérables. Odion, dont l'armure de combat avait fondu et s'était en partie incrustée dans sa peau, ne dut sa survie qu'à son jet-pack, qui lui permit de rallier un bâtiment Odionite. Gorlan n'eut pas autant de chance : il rendit son dernier soupir dans les bras de Kerra, heureux de savoir les Chelloans en sécurité.

L'intervention de Gorlan

L'intervention de Gorlan

La Flotte de la Liberté put finalement prendre la fuite sans encombre, alors que Chelloa s'éteignait au loin. Mais pour Kerra Holt, tant restait à faire pour venir en aide aux peuples de l'Espace Sith.

Références

Les plus consultés ensuite...