HAWw A5 Juggernaut

Conçu quelques décennies avant la Bataille de Geonosis et le début de la Guerre des Clones par Kuat Drive Yards sur la base de l'antédiluvien {HAVw A4 Juggernaut}, le HAVw A5 était sans conteste, lors de son entrée en service, un des meilleurs et des plus

Conçu quelques décennies avant la Bataille de Geonosis et le début de la Guerre des Clones par Kuat Drive Yards sur la base de l'antédiluvien HAVw A4 Juggernaut, le HAVw A5 était sans conteste, lors de son entrée en service, un des meilleurs et des plus modernes véhicules de combat jamais conçus, et reçut sans surprise un accueil enthousiaste de la part des forces de défense planétaire et de grandes entreprises.

Cependant, après un conflit clonique qui vit son triomphe et celui de son dérivé surdimensionné, le HAVw A6 Juggernaut - qui s'illustra notamment sur Kashyyyk -, le A5 commença à montrer ses premières marques d'obsolescence face à des walkers plus polyvalents, dont certains, comme l'AT-AT lui empruntaient des éléments. En effet, bien qu'il fût beaucoup plus rapide que la nouvelle génération de walkers impériaux, le A5 était autrement moins maniable puisque sa vitesse devait être réduite à 25 km/h pour pouvoir tourner, rendant véritablement indispensable l'utilisation de ses deux postes de pilotage - un à chaque extrémité du véhicule - lorsqu'il s'agissait de faire demi-tour. En fait, le pilotage du A5 nécessitait la présence simultanée de deux pilotes dans les deux postes de pilotage, chacun contrôlant le premier essieu de chaque extrémité : par conséquent, la coordination entre les deux pilotes était indispensable pour éviter de tourner les roues dans deux angles contradictoires, ce qui aurait eu la fâcheuse conséquence d'immobiliser le véhicule - c'est à dire de le condamner à mort pendant une bataille.

Qui plus est, sa nature même de véhicule à roues - il était propulsé par dix énormes roues réparties sur cinq essieux - était source de nombreux problèmes : bien qu'il excellait en matière de franchissement d'obstacles rocheux grâce à ses amortisseurs et servomoteurs, son système de propulsion était assez peu fiable et les pièces de rechange étant rares, les réparations pouvaient traîner sur plusieurs mois. Un autre défaut du A5 Juggernaut était sa dépendance vis-à-vis de sa tour de vigie : sa silhouette étant trop basse ("seulement" dix mètres !) pour que ses senseurs puissent détecter des forces cachées derrière un obstacle topographique ou des unités aériennes, ils étaient montés en haut d'un poste d'observation passablement vulnérable où opérait un technicien.

Terrifiant du fait de sa taille, très lourdement blindé, doté d'un armement assez lourd couvrant la totalité de ses flancs composé de trois canons laser (un monté en tourelle de proue, un sur le coté droit et le dernier sur le coté gauche) ayant une portée équivalente aux deux tiers de ceux de l'AT-AT, et d'une tourelle intégrant un canon blaster moyen et deux lance-grenades à concussion aptes au soutien d'infanterie, capable de transporter cinquante soldats, deux Landspeeders ou six Speeder Bikes, le HAVw A5 demeurait cependant suffisamment polyvalent pour faire bonne figure lors de combats d'arrière garde sur des mondes secondaires. Preuve de sa validité, il donna naissance sous l'ère impériale au HAVT B5 Juggernaut spécialisé dans le transport de troupes.

Pour cette raison, l'Empire Galactique le maintint en service, en particulier dans les unités de l'Armée Impériales stationnées dans la Bordure Extérieure où il servait de palliatif à la pénurie d'AT-AT et de véhicules plus modernes, ou à bord d'unités capitales secondaires de la Marine Impériale, comme le Star Destroyer Victory I, non adaptées au transport de walkers. Par la suite, les A5 furent progressivement déclassés, très peu demeurant en service lors de l'invasion Yuuzhan Vong.

Nota : le NEGVV prétend que le HAVw A5 est basé sur l'AT-TE dont il reprend nombre d'éléments, ce qui est techniquement impossible puisque Bloodhawk Down décrit l'existence d'un HAVw A4 vieux de plusieurs siècles.

Articles en rapport