Kidron

Kidron était la planète natale des Orfites, située dans le secteur Elrood.

Vous savez, j'ai été sur des tas de planètes étranges. Des planètes avec des lézards volants, où les natifs étaient des demi-plantes en hibernation chaque soir, où les bêtes locales faisaient des rancors des êtres aussi mignons que des Bilars... mais Kidron est vraiment une planète étrange. Voyez-vous, elle a été amenagée par des réfugiés, pour des réfugiés. Tout le monde y habite parce que chacun se cache de quelqu'un. Les gens sont attachés à leurs libertés individuelles plus que quiconque dans la galaxie.
__Capitaine Rars Lefken

Seconde planète du système du même nom, située dans le Secteur Elrood et sur la Route Elrood-Derilyn, Kidron était recouverte d'une jungle tropicale à perte de vue, proche de son soleil, et possédait une fine couche d'atmosphère nécessitant le port d'un masque respiratoire. Si les journées duraient vingt heurs standard, la nuit était relativement courte : de spectaculaires levers et couchers de soleil, d'un orange éclatant, venaient réveiller les dormeurs en manque de sommeil. Si la planète était habitable, elle était peu hospitalière. Les Orfites, les natifs, avaient appris depuis longtemps à dompter la nature sauvage et à construire leurs habitations en hauteur de la jungle. Ce fut grâce à eux que la planète put devenir le sanctuaire de tous les réfugiés de la galaxie, portant ainsi la population, lors de la Guerre Civile Galactique, à plus de 20 millions d'habitants.

Pour de nombreux habitants du secteur Elrood, Kidron était le repère des criminels et un coupe-gorge sans nom, où les corporations intergalactiques, par le biais des seigneurs du crime locaux, se battaient pour les ressources minières d'un sous-sol riche bombardé par les rayons solaires. Si le "gouvernement" planétaire était anarchique, le peu de normes juridiques qui existaient reflétait en réalité la tradition instaurée par ceux qui s'étaient installés sur la planète : le respect total de la liberté individuelle.

Les Orfites, outre le fait qu'ils avaient jusque-là méprisé la technologie, avaient fini par s'organiser avec l'arrivée des colons : les tribus historiques se substituèrent au Conseil de Gordek, un conseil de quatre représentants Orfites chargé d'arbitrer les disputes à l'intérieur du peuple Orfite et dans les cités. Ce Conseil gardait aussi un lourd secret : les deux lunes principales sur les quatre en orbite, à savoir Primor et Sequal, possédaient un sous-sol riche en minerai d'or. Ces découvertes ne devaient pas s'ébruiter : le Conseil avait trop peur que des compagnies minières, comme la Radell Mining Corporation ou l'Imperial Mining Limited, ne viennent s'en emparer. Quant à la relation avec l'Empire Galactique, Kidron n'avait aucun intérêt stratégique et ses natifs étaient considérés comme des sauvages.

La planète possédait deux cités. La première, Orfa City, était la principale cité Orfite de la planète, avec ses trois millions d'habitants. Le principal employeur de la cité était la célèbre compagnie à l'origine de nombreux masques respiratoires, l'Orfa Offactory Corporation. Outre cela, la majorité des affaires se passaient sur des vecteurs intra-planétaires : les Orfites étaient aussi de prodigieux agriculteurs et d'excellents chasseurs, et Orfa City était devenue, au fil des années, un marché juteux pour tous les amateurs de produits exotiques.

Plan de la Haute Cité du Refuge Plan de la Haute Cité du Refuge

La deuxième et dernière cité référencée était la Haute Cité du Refuge. Il s'agissait d'une vaste métropole, ceinturée par un mur haut de trente mètres et recouverte d'un dôme protégeant ses habitants des rayons solaires, susceptibles d'entraîner des cancers en cas de trop longue exposition. La cité, administrée par Kep Fortuna, lointain cousin de Bib Fortuna, possédait une atmosphère et une température parfaites, et de quatre portes à chaque extrémité, avec sas hermétique. Néanmoins, ceci n'était que la partie dite "constructive" de la cité, toute le reste étant considéré comme de l'anarchie. Les immeubles, de tailles différentes, reflétaient le style architectural de chaque espèce s'étant installée sur Kidron. Les rues, puisque la Haute Cité ne disposait pas d'un plan d'occupation des sols, étaient un véritable dédale et ne menaient parfois nulle part, se terminant par un cul-de-sac ou par un rétrécissement de chaussée, du fait d'un rapprochement de deux immeubles. La municipalité - le Haut Conseil de la Cité - était élue au suffrage universel direct mais autorisait ses citoyens à faire n'importe quoi au nom du sacro-saint principe de la liberté individuelle.

La Haute Cité était ainsi devenue la plaque tournante du trafic d'armes, d'épices et d'alcool du secteur Elrood, les seigneurs du crime s'arrachant chaque coin de rue par le biais de batailles rangées entre gangs rivaux. Si les membres du Conseil avaient la possibilité de traduire les criminels devant la justice, peu le faisaient, laissant cette tâche ingrate aux miliciens recrutés parmi la population. Néanmoins, si la liberté individuelle était respectée, le taux de criminalité y était incroyablement bas ! En effet, le vol et le meurtre étant illégaux, toute infraction au peu de lois édictées était passible d'un bannissement de la planète ou d'une exécution sur la place publique.