Forteresse de Keremark

La Forteresse de Keremark avait été installée par l'Empire Galactique sur la planète Risban, dans l'Hégémonie de Tion, à la demande de ses nouveaux alliés, la famille royale Neolsse. Elle était brillamment défendue par le Général impérial Pelav Jular.

Située sur Risban, planète de l'Hégémonie de Tion, la Forteresse de Keremark était le symbole de la puissance de la famille royale Neolsse. Celle-ci avait, lors de la Guerre Civile Galactique, rejoint l'Empire Galactique, laquelle détacha un régiment de l'Armée Impériale et de nombreux AT-AT pour veiller à la sûreté de ses nouveaux alliés. La garnison fut confiée à la garde d'un Général à la retraite de l'Armée Impériale, Pelav Jular. Du point de vue strictement défensif, la forteresse royale avait été bâtie sur un endroit stratégique : elle était divisée en trois parties défensives - chacune sur les points les plus hauts dominant l'affluent de la rivière Keremark et cette dernière - et un centre de commandement situé dans la plaine.

Le premier cercle de défense était une clôture énergétique, censée empêcher les intrus de se faufiler jusqu'au second périmètre de défense, à savoir les murailles. Entre les deux, et notamment à la porte d'entrée principale située au sud-est de la base, un corridor défensif d'AT-AT patrouillait jour et nuit afin d'éliminer les véhicules légers et lourds qui s'approcheraient de trop près. Les Impériaux avaient également installé sur les deux routes principales qui mènent à la porte d'entrée des pièges à gravité qui s'activaient à distance par le centre de contrôle principal et immobilisaient les intrus... pour mieux les détruire. Les soldats à pied et autres commandos qui tenteraient d'investir la place forte de nuit devaient également prendre garde aux pièges mortels creusés dans la terre meuble.

Le troisième cercle de défense était situé après les murailles recouvertes d'une autre clôture énergétique. Un fossé avait été creusé par les défenseurs pour piéger les AT-AT qui auraient été éventuellement capturés par l'ennemi ou qui se seraient mutinés. Ce fossé pouvait également piéger - mais pendant un court laps de temps - les autres véhicules à répulseurs.

Les accès principaux - la porte d'entrée, l'amont et l'aval de l'affluent de la rivière Keremark - étaient condamnés par une muraille faite en pierre de taille et parsemée de tours équipées de doubles canons laser anti-véhicules 44.h d'Atgar ainsi que de lance-torpilles montés MPTL 17 de la gamme Bryn & Gweith d'une portée respective de 10 et 16 kilomètres. Sur les trois points défensifs, les Impériaux avaient alterné entre canon laser anti-véhicule 2.2 FD d'Atgar et canon anti-infanterie DFA 998 de Golan Arms. Chaque point bénéficiait également du feu défensif anti-aérien de deux turbolasers Golan Arms et d'un bouclier énergétique WorldArmor 4 de 80 millions crédits chacun ! Des batteries de missiles Bryn & Gweith, destinées à abattre les chasseurs ennemis en orbite base, venaient compléter le tout.

Vue de l'entrée principale Vue de l'entrée principale

Le terrain d'atterrissage et les hangars principaux, c'est-à-dire la plus grande aire de la base mais aussi celle la plus vulnérable à un débarquement aérien de l'ennemi - à laquelle on accédait depuis le centre de commandement par un tramway magnétique -, bénéficiaient d'un canon à ion Kuat Drive Yards v150 pouvant également tirer jusqu'en orbite de la planète Risban. La totalité des installations défensives était alimentée en énergie par des générateurs utilisant la force du courant de l'affluent. Ceux-ci étaient protégés par une brigade de variante de landspeeders, les Cyrospac-77, stationnée dans des hangars. Toute la nourriture destinée aux troupes ainsi que les réserves d'armes étaient entreposées dans des bunkers souterrains de la colline nord-est.

Quant au centre de commandement, il regroupait les baraquements, les cantines, les unités médicales et les quartiers privés du commandant de la base - il disposait d'une résidence personnelle en bordure de rivière -, ainsi que les terrains d'entraînement. Les Stormtroopers de l'Empire ainsi que les membres de l'Armée Impériale y entraînaient les membres de la Garde Royale Neolsse. Lors de leurs moments libres, les soldats pouvaient se rendre à la vieille ville, où les civils de la planète avaient installé leurs échoppes.

Vue en coupe des défenses Vue en coupe des défenses

Malgré ces défenses qui auraient, convenons-en, fait reculer n'importe quel récalcitrant au pouvoir impérial et à celui de ses séides, l'Alliance Rebelle fit de ladite forteresse l'un des points d'ancrage de sa stratégie dans l'Hégémonie de Tion : s'emparer de Keremark, c'était prouver aux Impériaux que la Rébellion était plus présente qu'elle ne le pensait. Le Commandement local des Forces Sectorielles de l'Alliance Rebelle, ainsi que celui des SpecForces Rebelles - qui avait demandé aux célèbres Infiltrateurs du 5e Régiment des SpecForces de prendre part à la bataille -, étaient sur le point d'engager toutes leurs forces dans la bataille...