Droïde Ouvrier BLX

Produit de la firme Serv-O-Droid, il était rare de voir encore des unités BLX. Déjà, avant la Guerre des Clones, ces droïdes avaient pratiquement disparu de la circulation, victimes des changements versatiles des consommateurs.

Je suis volontaire pour toutes les modifications et les reprogrammations possibles, mais je ne pourrai jamais être à la hauteur des nouveaux droïdes.
__Bollux

Il était rare de voir encore des unités BLX. Déjà, avant la Guerre des Clones, ces droïdes avaient pratiquement disparu de la circulation, victimes des changements versatiles des consommateurs. Mais certains BLX travaillèrent à leurs postes pendant des centaines d'années, sans avoir été détruits ou envoyés à la casse. Construit par Serv-O-Droid, vers l'an 100 avant la Bataille de Yavin, sur un modèle humanoïde, le BLX possédait des phororécepteurs et des senseurs auditifs adaptés aux bruits de chantiers: son temps de réaction et sa capacité à se mouvoir en étaient renforcés. La compagnie avait surtout équipé ses droïdes de pieds aimantés, capables d'accrocher à tous les métaux, notamment dans les chantiers navals, le premier poste d'occupation de ces droïdes. Ils pouvaient ainsi évoluer sans difficulté dans les installations soumises à la norme zéro-g, de même que leurs coques possédaient un blindage renforcée pour les températures les plus extrêmes et contre les micrométéorites. Plus tard, Serv-O-Droid sortit le modèle BLX NV, qui ressemblait davantage à un humain mais avec les mêmes atouts que le modèle précédent.

Après plusieurs effacements de mémoire, ces unités étaient invisibles. Cependant, avant d'en arriver là, le processeur interne des BLX avait justement été modifié pour que le droïde puisse se faire sa propre expérience des choses et agir en fonction de cela. On voyait ainsi parfois de nombreux droïdes BLX discuter travail ou philosophie sur leur rôle dans l'entreprise. Il n'était pas rare qu'un BLX devienne ami avec son propriétaire, mais certains préféraient les envoyer à la chambre de torture lorsqu'ils dépassaient les bornes ou atteignaient la date de péremption.

L'un des plus fameux droïdes BLX était BLX-5, dit Bollux, un droïde ayant travaillé aux chantiers navals de Fondor et qui échappa de justesse à l'effacement de mémoire en acceptant un travail de chasseur de Mynock. Lorsqu'il retourna aux chantiers, l'équipe décida de l'affranchir : il devint ainsi l'un des premiers exemples de droïdes libérés par des humains. Dans la décennie qui suivit, il travailla pour de nombreuses unités de reconnaissance qui explorait les Régions Inconnues de la galaxie. Il devint après l'assistant personnel de Klaus Vandangante, un mécanicien hors-la-loi, qui modifiait les vaisseaux pour le compte de riches propriétaires ou de contrebandiers. "Doc", comme on l'appelait, modifia le ventre de Bollux pour lui faire accueillir un petit droïde du nom de Blue Max. Lorsque Han Solo et Chewbacca vinrent dans le Secteur Corporatif, Bollux et Blue Max les suivirent dans leurs aventures, jusqu'à la prison Stars'End sur Dellalt.

Pendant l'invasion Yuuzhan Vong, les souvenirs de Solo le rattrapèrent et il croisa une autre unité BLX sur Ruan, qui disait s'appeler Baffle, mais que l'ancien contrebandier prit pour Bollux. Devant la sincérité du droïde, il dut renoncer à croire qu'il reverrait son ancien partenaire...