Tantor

L'Esoomien Tantor travailla longtemps comme chasseur de primes avant de tenter sa chance sur Tatooine...

Tantor était un chasseur de primes très simple d'esprit qui préférait travailler pour d'autres criminels.

Tantor au début de sa carrière Tantor au début de sa carrière Tantor quitta son monde natal pour la première fois lorsqu'il a été engagé comme homme de main sur un vaisseau de pirates. En plus d'intimider les victimes des assauts de son gang de pirates, il vint en aide au capitaine du vaisseau pour calmer les éventuelles envies de mutineries de certains pirates. Alors que Tantor faisait ses preuves et était très utile sur le vaisseau, le capitaine eut un différent d'opinion à propos de sa requête pressante pour une hausse de ses gages. L'Esoomien montra au capitaine son mécontentement en le balançant de force dans l'une des Capsules de Sauvetage et la largua dans l'immensité de l'espace. Le premier officier du vaisseau le fit mettre aux fers, en guise de reconnaissance pour sa promotion. A leur arrêt à l'astroport suivant, Tantor parvint à s'échapper, laissant plusieurs corps sans vie sur son passage.

Tantor décida ensuite de travailler comme chasseur de primes, errant sans réelle ambition d'un contrat à l'autre. Il montra une tendance à accepter principalement les contrats offrant à la fois crédits et faveurs, ce qui le poussa à accepter plusieurs contrats illégaux. Dans ses chasses, il entendit beaucoup de bien à propos de Jabba le Hutt et de son organisation et planifia depuis lors d'aller sur Tatooine pour travailler auprès de Jabba. En attendant, il décida de travailler pour gagner de quoi survivre, laissant les plus grosses primes (et la compétition plus ardue) aux chasseurs professionnels plus expérimentés que lui. Son style très direct se résumait à 'Je viens, je vois, je cogne'. Considérant les lieux où il travaillait, c'était bien le seul style dont il avait besoin...

Par la suite, il arriva sur Tatooine où il finit par y être bien connu... Pourtant, il y était arrivé un peu trop tôt pour rejoindre l'organisation du grand Jabba le Hutt, mais il entra au service d'un petit seigneur du crime nommé Corf Sarb, qui non seulement le payait grassement, mais lui offrait en plus l'opportunité d'exercer un peu sa montagne de muscles sur des représentants de la justice de la Nouvelle République chargés d'arrêter son employeur.

Bien qu'il n'était pas très intelligent, même si il l'était déjà plus qu'un Gamorréen moyen, il était un tueur redoutable et d'une grande efficacité. Pour ses nombreux crimes sur le personnel du nouveau gouvernement, Airen Cracken mit sa tête à prix pour 30 000 crédits.