Star Destroyer Defender

Star Destroyer Nebula.

Le Star Destroyer Defender fut construit par la firme Republic Engineering Corporation pour la Nouvelle République.

Les Star Destroyers de classe Nebula, aussi connus sous le nom de Destroyers de classe Defender sont indiscutablement les plus puissants vaisseaux de la Nouvelle République.

Conçus à l'époque de la Crise de la Flotte Noire afin de donner - enfin - à la Nouvelle République un appareil capable d'affronter les redoutables Destroyer de classe Imperial de l'Empire, ils diffèrent de ces derniers sur de nombreux points, notamment leurs lignes : en effet, le Defender conserve la silhouette angulaire des Imperials, mais est plus lisse, plus « ramassé » et possède un système de tuyères de turbines latérales permettant d'accroître sa maniabilité.


Lors de son entrée en service, les Destroyers Defender devaient être les plus puissants destroyers du moment, capables de détruire tout vaisseau capital tout en supportant les coups au but grâce à ses puissants boucliers. En effet, bien que beaucoup plus petits qu'un Star Destroyer Imperial II, avec leurs 1 040 mètres (contre 1 600 mètres), ils possédaient une puissance de feu à peine inférieure, puisque leur armement se composait de 40 turbolasers, 40 turbolasers lourds, 20 canons à ion, 8 projecteurs de rayons tracteurs et 8 lance-missiles à concussion.

Néanmoins, malgré toutes leurs qualités, il est indéniable que la publicité que la Nouvelle République fit autour du Defender fut exagérée : en effet, la réduction de sa taille par rapport aux Destroyers Imperial limitait ses capacités d'emport à seulement 60 chasseurs et navettes (contre 102 sur un ISD-II), 15 000 tonnes métriques et 1 600 soldats, lui faisant ainsi perdre sa polyvalence. Par ailleurs, son autonomie même était largement handicapée, ne lui permettant pas de vols de plus de six mois. Enfin, dernière faiblesse, ses senseurs restaient inférieurs à ceux aux normes impériales. La somme de toutes ces petites limites rendaient en fin de compte le Nebula bien inférieur aux Imperials II.

En fait, il s'avéra que la construction des Destroyers Defender revenait plus cher à la Nouvelle République que celle d'ISD-II, en dépit de leurs coût d'entretien à peine moindres, c'est pourquoi seuls dix de ces appareils furent construits, le premier étant le Obi-Wan, du nom du chevalier Jedi héros de la rébellion, qui fut placé sous le commandement du capitaine Whyrrryk, une femelle Wookiee. Un autre, le Résolu, commandé par Syub Snunb, participa à l'exercice de mise en service de la Cinquième Flotte, l'Opération Coup de Marteau.

Paradoxalement, les Destroyers Defender ne furent jamais impliqués dans de grandes batailles spatiale, les stratèges de la Nouvelle République les jugeant trop précieux pour les risquer sur les champs d'affrontement. Ainsi, les rares exemplaires de ce qui fut le meilleur des « Nouvelles Classes » construites par la Nouvelle République passèrent leur existence à patrouiller par paires dans les Mondes du Noyau... jusqu'à leur destruction lors de l'Invasion Yuuzhan Vong.

Articles en rapport

Defender
Defender
Vaisseaux
Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations