Skipray Blastboat GAT-12h

Skipray Blastboat GAT-12h

Skipray Blastboat GAT-12h
Informations générales
Type de vaisseau
  • Chasseurs
Constructeur/Producteur
Caractéristiques techniques
Taille
  • 25 mètres
Armement
  • 1 lance-missile à concussion
Capacité
  • 20 tonnes
Equipage
  • 2 artilleurs
Passagers
  • N/E
Blindage
  • 230 [61 RU]
Boucliers
  • 200 [102 SBD]
Vitesse spatiale
  • 91 MGLT
Hyperpropulsion
  • x2 (4 sauts max.)
Hyperpropulsion d'urgence
  • N/E
Senseurs
  • 35 / 60 / 100 U.S.
Autonomie
  • 1 mois
Maniabilité
  • 64 DPF (approx.)
Commerce
Prix
  • 150 000 crédits d'occasion
Données complémentaires
Vitesse atmosphérique
  • 1200 km/h
VaisseauLancé peu avant la Bataille de Yavin par un matraquage publicitaire accompagné du slogan « Prêt. Volontaire. Capable. Skipray. », le GAT-12h est la seconde version du Skipray Blastboat de Sienar Fleet Systems, et indubitablement la plus populaire.

Lancé peu avant la Bataille de Yavin par un matraquage publicitaire accompagné du slogan « Prêt. Volontaire. Capable. Skipray. », le GAT-12h est la seconde version du Skipray Blastboat de Sienar Fleet Systems, et indubitablement la plus populaire. Le GAT-12h reprend les éléments caractéristiques du premier modèle (le Skipray Blastboat GAT-12g) , à savoir une cellule aérodynamique lourdement blindée et protégée par des boucliers extrêmement résistants pour un appareil de sa taille, et des performances atmosphériques excellentes, favorisées par ses ailes arrière pivotantes. En réalité, le GAT-12h différait du GAT-12g par le remplacement du projecteur de rayon tracteur présent sur le modèle initial par un lance-missile à concussion, jugé plus utile sur l'appareil.

En fait, et c'est là toute la gloire de l'appareil, le principal utilisateur (qui de toutes façons était le principal client de Sienar Fleet Systems) du GAT-12h était la Marine Impériale : celle-ci appréciait en particulier le fait que le Skipray fut doté d'une hyperpropulsion de classe 2 : lors de son entrée en service, il était en effet le plus petit appareil de la Marine Impériale capable de se déplacer à travers l'hyperespace par ses propres moyens, et donc d'opérer en totale indépendance vis-à-vis de vaisseaux « porteurs » : pour cette raison, il était considéré par les forces impériales comme un Vaisseau Capital à part entière, et à ce titre, il équipa de nombreuses Lignes d'Escarmouche, voire des Lignes de Poursuite.

Ligne d'Escarmouche composée de Skiprays GAT-12h et de Croiseurs Carrack

Ligne d'Escarmouche composée de Skiprays GAT-12h et de Croiseurs Carrack

Néanmoins, cette classification avait une autre origine, à savoir la puissance de feu - effarante pour un vaisseau de vingt-cinq mètres - que pouvait fournir le Skipray : armé d'un arsenal de deux canons laser dorsaux en tourelle (parfois remplacés par des turbolasers !), trois canons à ions jumelés d'échelle capitale, un lance-missile à concussion (portant vingt-quatre missiles) et un lance-torpille à protons, il était capable de faire subir de très gros dommages à des vaisseaux capitaux, ce qui permit son emploi dans des tâches telles que la chasse aux pirates, la patrouille sectorielle et les escortes de convois. Les nombreux succès du GAT-12h ne furent pas sans conséquences, et nombre de dignitaires de la Marine Impériales espéraient le voir un jour remplacer les TIE, jugés moins puissants, moins résistants et en fin de compte, plus chers. Cependant, du fait de son concept « bâtard », en service, le GAT-12h ne fut jamais totalement accepté par les élites de la Marine.

Apte à être utilisé dans de très nombreux profils de missions - patrouille, escorte, assaut, défense planétaire... - le GAT-12h connut un succès certain après que Sienar Fleet Systems eût décidé d'ouvrir sa vente au marché privé : outre la Marine et les Douanes Impériales , toutes les organisations possibles et imaginables en acquirent : Sector Rangers et gouvernements planétaires, leurs inévitables pendants mercenaires et pirates (ces derniers, ayant su reconnaître les qualités de l'appareil en étant de grands amateurs : par exemple, le *Vibroblade des Kuiumin Survivors), entreprises et autres contrebandiers, voire même des pilotes de course - comme l'illustre le cas de l'Axe *de Siro Simito. A titre anecdotique, notons que c'est un GAT-12h qui était, avant la destruction de la planète, le vaisseau d'évacuation théorique de la famille royale d'Alderaan, qui n'eut jamais le loisir de l'utiliser.

Références

Beaux Livres
  • Cracken's Rebel Operatives, 1991
  • Imperial Sourcebook, 1993
  • Pirates & Privateers, 1996
  • The Essential Guide to Vehicles and Vessels, 1996
  • Graveyard of Alderaan, 1990
  • The Far Orbit Project, 1998

Les plus consultés ensuite...