Maîtres Bretteurs Zuliriens

Maîtres Bretteurs Zuliriens

Maîtres Bretteurs Zuliriens
Informations générales
Origine
  • Société d'amateurs des sabres puis milice locale
Apparition
  • Environ en l'an 0 ap. BY
Affiliations
Faction LégendeLes Maîtres Bretteurs Zuliriens étaient un groupe d'aficionados des armes à lame devenus une sorte de milice locale...

Les Maîtres Bretteurs Zuliriens me rappellent la plupart de ces groupes excentriques que j'interviewais quand je travaillais pour diverses nouvelles agences journalistiques du noyau : ils veulent qu'on s'intéresse à eux. Ce qui différencie les Maîtres Bretteurs des autres groupes c'est qu'ils méritent que l'on s'intéresse à eux, surtout au sein de l'Alliance ! Leur talent au sabre ainsi que leur détermination à s'améliorer encore plus présente une vraie menace, bien qu'ils ne fussent autrefois que des profils mineurs, voire inutiles, dans les fichiers des SpecForces.

Lieutenant Tura Raftican

Les Maîtres Bretteurs Zuliriens étaient un groupe d'aficionados des épées, des sabres et de toutes les armes possédant une lame en général. A la base, ce groupe était composé de personnes possédant simplement un intérêt commun pour l'Histoire de ces armes et leur utilisation. Cependant, les choses avaient très vite dégénéré au sein du groupe qui se révélait être composé uniquement d'êtres violents. Les Maîtres Bretteurs Zuliriens étaient ainsi devenus une sorte de milice locale secrète, bien loin des 'êtres partageant l'amour des lames' comme le stipulait à tort leur propre charte...

A la tête de ce groupe hors-normes et bigarré se trouvait un Arcona nommé Ther-das. Avant de créer le groupe, il fut autrefois directeur des acquisitions du Musée d'Antiquités Zulirien. Il travaillait également au département des armes anciennes, où il vivait son amour des armes. Éduqué au prestigieux Institut Historique de Lerct, c'est finalement sur Zuliria que Ther-das rencontra les autres membres fondateurs des Maîtres Bretteurs Zuliriens au moment de la Bataille de Yavin. On notait ainsi, en plus de Ther-das, le Togorien Mlatar Thon Gra ; le Whiphid Curdik ; le Ka'hren Kaltor Naklian ou encore la Presque-Humaine Ocsinin Cene Gilvent.

Certains Maîtres notables: (de gauche à droite) Ther-das, Curdik, Kaltor Naklian et Cene Gilvent...

Certains Maîtres notables: (de gauche à droite) Ther-das, Curdik, Kaltor Naklian et Cene Gilvent...

A la base, ce n'était qu'un groupe dédié aux recherches avancées sur les anciennes armes de mêlée et les Ordres de Bretteurs depuis longtemps disparus. C'est seulement un an environ après la Bataille de Yavin que Ther-das et ses compagnons décidèrent d'utiliser leur savoir et talent au maniement des armes pour se mouvoir en tant que milice secrète.

L'une des raisons pour laquelle le groupe se serait muté en une organisation paramilitaire serait en partie liée à une Altercation sur Teloc Ol-sen qui eut lieu, dans le même temps, entre certains des Maîtres Bretteurs et une Équipe de Reconnaissance Rebelle - l'Alliance menait des opérations de négociation avec des indigènes Bergruutfas afin de bâtir un avant-poste dans le secteur Eclorar. C'est donc sur Teloc Ol-sen que les Maîtres Bretteurs rencontrèrent la force d'intervention Rebelle. Parmi le groupe, un membre de l'Alliance Rebelle possédant une vibrolame de grande taille a dû paraître un défi intéressant pour l'un des Maîtres Bretteurs, Kaltor Naklian. Ce dernier proposa un duel au soldat. Quand le Rebelle lui répondit qu'il n'était pas intéressé, Kaltor le tua de sang froid. En réponse au meurtre de leur compagnon et ami, les autres membres de la force d'intervention ripostèrent, uniquement pour se faire assassiner en retour. Découpant les rebelles en morceaux, les Maîtres Bretteurs Zuliriens semblaient trouver très à leur goût ce 'divertissement improvisé' - en d'autres termes 'le massacre'.

En somme les Maîtres Bretteurs Zuliriens ne représentaient pas juste un groupe d'amis qui auraient laissés leurs intérêts académiques se développer un peu trop. Leur recherche zélée de l'utilisation des arts des cultures anciennes les rendaient particulièrement dangereux. Et ce, pas seulement pour les membres de l'Alliance qui pourraient croiser leur route, mais aussi pour n'importe qui pouvant représenter à leurs yeux un défi valable afin de parfaire leurs techniques...

Références

Beaux Livres
  • Alliance Intelligence Reports, 1995

Les plus consultés ensuite...