Droïde astromech R3

Droïde astromech R3

Droïde astromech R3
Informations générales
Type de droïde
  • Astromech
Constructeur/Producteur
Utilité
  • Aide à l'astronavigation et au tir
Caractéristiques techniques
Modèle/Classe
  • R3
Taille
  • 0m96
Technologies utilisées
  • Outillage du R2
DroïdeLe droïde astromech était un produit de la firme Industrial Automaton.

Suite au succès galactique du modèle de Droïde astromech R2, Industrial Automaton poussa le vice jusqu'à sortir un nouveau modèle au dôme en plastex, un matériau transparent, que l'on connaîtra sous l'appelation droïde astromech R3.

Ce dernier, bien que sorti dans la lignée du R2, ne disposait pas du tout de la même aura que son prédécesseur, notamment à cause du fait qu'il n'était qu'un modèle de classe militaire. Industrial Automaton sortit en effet ce modèle suite à un contrat avec le Département Judiciaire de la République Galactique de 125 millions de droïdes astromech R3. Le modèle d'ordinateur central Intellex V avait été spécialement conçu pour assister les canonniers des navires du DepJud, notamment en calibrant les tirs de ces derniers, voire même en prenant le relais à partir de l'ordinateur central du vaisseau lorsque les consoles venaient à être détruites. Il pouvait aussi assister les troupes de sécurité à bord des vaisseaux en leur indiquant les zones où des intrus avaient pénétré. Le R3 pouvait aussi, à l'instar du R2, être installé sur un chasseur puisque possédant le même gabarit. A l'intérieur de sa mémoire étaient disposés cinq sauts en hyperespace pré-programmés.

Droïde astromech R3

Lorsque l'Empire Galactique fut déclaré, la compagnie manufacturière de droïdes travailla en étroite collaboration avec la Marine Impériale pour fournir quantité de R3 aux nouveaux modèles de destroyers stellaires impériaux, ainsi que sur les stations spatiales de combat Etoile Noire I et Etoile Noire II. Lorsque la Nouvelle République prit le pouvoir, Industrial se rapprocha du nouveau gouvernement pour lui fournir aussi des R3 pour ses croiseurs Mon Calamari et les Nouvelles Classes.

Références

Beaux Livres
  • The New Essential Guide to Droids, 2005
  • The Essential Guide to Droids, 1999

Les plus consultés ensuite...