Bha'lir Noir

Bha'lir.

Organisation criminelle la plus puissante de Socorro, le Bha'lir Noir est composé de contrebandiers, de pirates et de chasseurs de primes. Ils obéissent au Code du Contrebandier, un code précurseur repris par de nombreuses autres organisations semblables.

Histoire

Du nom du Bha'lir, un célèbre prédateur de Socorro, le Bha'lir Noir était l'organisation criminelle la plus puissante de ladite planète, rassemblant, en un vaste réseau opaque, des milliers de contrebandiers, chasseurs de primes et pirates.

Si sa base d'opérations était le système socorran, elle avait, petit à petit, étendu son pouvoir au système voisin d'Omman, puis à Ottega et Nar Shaddaa. L'origine de l'organisation est encore inconnue à ce jour et ses membres se divisaient en deux écoles de croyances : ceux qui pensaient et croyaient qu'elle avait été fondée par un groupe de mercenaires affiliés à la République Galactique et qui avait élu domicile sur Socorro ; l'autre groupe qui stipulait qu'il s'agissait de prisonniers s'étant échappés d'un monde-prison et ayant abouti ici à l'issue de leur périple. Dans tous les cas, le Bhal'ir Noir avait autant apporté au monde du crime intergalactique que l'Empire Criminel Hutt : alors que celui-ci avait certainement contribué à multiplier les échanges illégaux, les Socorrans avaient institué un code éthique des organisations criminelles.

Organisation

Un code moral et éthique ?

Une règle connue sous le nom du Code du Contrebandier régissait la pratique criminelle au sein du Bha'lir Noir :

  • Ne profite jamais de la faiblesse des autres : cela inclut toute affaire avec des personnes peu scrupuleuses qui vendraient familles et amis pour un crédit !
  • Honore le vyvya : il s'agit d'honorer ses pairs en faisant un retour sur investissements. C'est un devoir pour un membre du Bhal'ir Noir que de donner une part de ses bénéfices pour une protection mutuelle.
  • Prépare la voie de la Rétribution : en cas de trahison ou de déshonneur, par décret du Tribunal ou par simple Rite de la Rétribution, tout membre du Bha'lir Noir doit se préparer à ôter la vie d'un ancien membre de l'organisation ou doit accepter la décision si le Tribunal le désigne comme étant la personne à punir.
  • Respecte le droit de l'aakua : il s'agit de respecter l'espace dans lequel opère un camarade du Bha'lir Noir et de ne pas lui voler, ni ses profits, ni ses clients et encore moins ses "outils" de travail (vaisseau(x), associé(s)). Cette règle s'applique également aux membres de l'organisation envers les personnes qui n'en sont pas membres. Notons que le Bha'lir Noir ne supporte toutefois pas les incursions des organisations esclavagistes, les seules avec lesquelles elle peut avoir des affrontements particulièrement sanglants.

Parrainage

Le code de conduite autorise les membres du Bha'lir Noir à proposer des parrainages s'ils considèrent que les affaires qui peuvent en résulter seront fructueuses. Comme sur le modèle du Syndicat Tenloss, l'organisation proposait ses services à différentes organisations de petite ou moyenne importance, ainsi qu'à des individus (tel Tiranga, un Hutt, chargé de prélever les taxes desdites organisations dans la "capitale" planétaire de Socorro, Vakeyya).

Structure

  • le Premier Cercle ou Tribunal : le Premier Cercle (ou Cercle Intérieur, ou Tribunal) était l'organe dirigeant le Bha'lir Noir. S'y réunissaient les membres les plus importants de l'organisation criminelle, lesquels prenaient alors de nombreuses décisions destinées à trancher les zizanies entre contrebandiers ou factions rivales. La Société, c'est-à-dire l'ensemble des membres de l'organisation, devait élire, lorsqu'une mort survenait parmi les membres du Tribunal, un nouveau membre. Tout membre de la Société pouvait proposer sa candidature et se voir élu, dans la mesure où il pouvait démontrer qu'il avait respecté l'éthique du Code du Contrebandier. La désignation comme membre du Premier Cercle l'était pour la vie. Il est très probable que Kaine Paulsen, père de Drake Paulsen, célèbre pirate socorran, en fut membre.
  • la Vieille Garde : le Bha'lir Noir appelait vieille garde les personnes les plus respectées de l'organisation, soit celles aptes à devenir, un jour, membres du Tribunal. Il s'agissait généralement de contrebandiers ou pirates à la retraite mais qui continuaient à surveiller leurs opérations via les personnes qu'ils avaient formées. Elle représente 3% de la totalité des membres de l'organisation.
  • Mentors et les Maîtres Contrebandiers : ces titres étaient accordés aux anciens contrebandiers en ayant eu assez d'être en première ligne et se portant davantage sur la direction des opérations de contrebande. Ils représentent respectivement 15 et 20% de l'organisation.
  • Prince : le titre de Prince était réservé aux Pilotes s'étant fait un nom au sein de l'organisation. Un Prince ne peut être nommé comme tel que s'il possède son propre vaisseau et si ses affaires semblent suffisamment juteuses pour continuer sur le long terme. Les Princes représentent 5% de l'organisation. Drake Paulsen se vit attribuer ce titre, avec même le surnom de "Petit Prince de Socorro".
  • Pilotes : un Pilote est un apprenti - cela représente 57% de l'organisation ! - au sein du Bha'lir Noir, mais cela ne veut pas dire qu'il est forcément un mauvais contrebandier. A l'inverse des autres grades, un Pilote est reçu en grande cérémonie par tous les membres du Tribunal, au cours de laquelle on lui accorde son titre. Il doit jurer qu'il respectera le Code du Contrebandier et fait vœu d'allégeance au Bha'lir Noir. Énormément de Pilotes ne parviennent jamais aux titres de Prince ou Maître Contrebandier, pour la simple et bonne raison que leurs affaires ne sont pas suffisamment fructueuses, voire déclinent d'une manière irrémédiable.