Navette légère de Type G

Navette d'évasion de Type G.

Navettes légères destinées à transporter des passagers depuis des vaisseaux capitaux jusque sur les planètes voisines. Dans certains cas, elles étaient également utilisées pour faire évacuer des personnes d'importances des lieux de conflit.

Une Navette légère de Type G. Une Navette légère de Type G. La Navette légère de Type G était un transporteur construit par Hoersch-Kessel du temps de la Guerre Civile des Jedi. Très peu armé et ne disposant que d'un blindage très léger, ce vaisseau avait pour première utilité de transporter des passagers de marque depuis des vaisseaux capitaux jusqu'à la surface des planètes voisines. C'est pourquoi il n'y avait pas de module d'hyperpropulsion sur les navettes de Type G et que l'ordinateur de bord était pré-configuré avec un logiciel d'assistance de vol permettant à un novice de contrôler sans problème l'appareil. La navette pouvait être également utilisée pour faire fuir des zones de conflit des personnes importantes, ces dernières pouvant elles-mêmes conduire leur transport jusqu'en lieu sûr. Mais contrairement à la Navette Orbitale de Classe Ministry, il ne pouvait y avoir au maximum que 4 personnes à bord, en comptant le pilote.

La navette de Type G fut également distribuée sous un autre modèle plus individualiste appelé Navette d'évasion de Type G. Ce dernier ne pouvait plus transporter que le seul pilote, tout l'espace étant utilisé pour installer du blindage et des armes supplémentaires. Ce modèle de navette se voyait également doté d'un hyperdrive et de choses consommables pour permettre les longs trajets en hyperespace.

Bastila Shan utilisa un de ces exemplaires pour voyager de la planète Rakata Prime à la Forge Stellaire, peu de temps avant la mort de Darth Malak, alors qu'elle était sous l'emprise de ce dernier. Lors de la Seconde Guerre Civile des Jedi, Canderous Ordo, alias Mandalore the Preserver, utilisa lui aussi une navette de type G pour voyager de la lune de Dxun - où il avait installé ses Mandaloriens - à Onderon.

Articles en rapport

Civil
Civil
Organisations
Hoersch-Kessel
Hoersch-Kessel
Organisations