Droïde de réparation à chenilles WED

Le droïde de réparation à chenilles WED est un droïde plus apprécié que les astromécanos en général de par son faible prix et son accès à des zones interdites à ses collègues mécaniques.

Mate ça - arc à soudure, clé hydraulique, cutter à fusion, pulvérisateur à gouttes, mastic étanche, clé dynamométrique et calibreur de puissance. Mon droïde à chenilles est une vraie trousse à outils ambulante.
__Cubber Daine, mécanicien de X-Wing.

Cybot Galactica introduisit il y a plus de 700 années standard son Droïde de réparation à chenilles WED et dès lors, le message fut clair : le design avait été sacrifié au profit du fonctionnement de l'unité afin de limiter les coûts de production. Le nom de ce dernier vient d'ailleurs de la paire de grosses chenilles qui lui permet de se déplacer même si l'argument de vente de ce droïde réside dans ses bras. Les fins membres articulés sont reliés à la base du droïde et se replient autour de l'axe central lorsqu'ils sont au repos. L'unité possède un nombre standard de 4 bras bien qu'elle soit dotée d'emplacements pour en accueillir beaucoup d'autres. Chacun d'entre eux est facilement détachable et transportable et est muni d'un outil spécifique à une tâche que pourrait lui demander son propriétaire. Ainsi, il est possible de voir certains WED peintres en bâtiment ou ramasseurs de fruits, fonctions très éloignées de la réparation.

Ces longs bras leur permettent d'ailleurs d'accéder à des zones hors d'atteinte pour les astromechs aux corps en forme de tonneau et le prix du WED est sensiblement plus bas. De plus, il existe un marché prospère de WED d'occasion et de leurs bras spécialisés. Pour cela, la majorité des pilotes considèrent ces droïdes comme les meilleurs dans le domaine de la réparation, devant les astromécanos. L'unité est également surmontée d'une tête composée de 2 photorécepteurs capables de zoomer jusqu'à 1000 fois et d'un vocabulateur primitif qui lui permet de gazouiller dans un langage mécanique compris par la majorité des droïdes et montée sur un cou téléscopique.

Cependant, le bas prix du modèle ne vient pas sans désavantages : ils commettent parfois des erreurs lors de réparations simples qui causent des dégâts à eux-mêmes ou au système déjà abîmé, leurs bras se cassent facilement et les roues de leurs chenilles peuvent être bloquées par du sable ou des graviers. Par contre, un WED bien entretenu peut rester en service plusieurs générations et rester quasiment indifférenciable d'une unité fraîchement sortie de l'usine. Et puis si jamais le droïde est trop usé pour être réparé, il n'y a pas de grande difficulté à en acquérir un nouveau.

Les nombreux fans du WED soulignent que les défauts du modèle peuvent être surmontés par un propriétaire suffisamment doué pour reprogrammer une matrice de diagnostic. Il s'est même d'ailleurs développé une sorte de culture du « WED customizé », conduisant à la création de divers modèles, comme le WED à bras radiaux, sorte d'imitation du Droïde assistant médical FX.