Doolb Snoil

Données biographiques
Genre
  • Masculin
Espèce
  • Vippit
Taille
  • 1m55
Planète d'origine
Époque
Mort
  • -20.5 av. BY
PersonnageVippit de Nal Hutta, Doolb Snoil grandit dans les marécages de sa planète natale en compagnie de sa famille, jusqu'à ce que celle-ci se décide à l'envoyer sur Mrlsst pour qu'il y commence une carrière dans le droit galactique.

Vippit de Nal Hutta, Doolb Snoil grandit dans les marécages de sa planète natale en compagnie de sa famille, jusqu'à ce que celle-ci se décide à l'envoyer sur Mrlsst pour qu'il y commence une carrière dans le droit galactique. Après être sorti son diplôme en poche de l'une de plus prestigieuses universités de la galaxie, et de la République, Snoil entra dans une grande firme intergalactique du côté de l'Amas de Gevarno, jusqu'à ce qu'un poste se libère à l'Ecole du Barreau de Coruscant. Les montagnes de documents, d'articles de lois en toutes sortes sur toutes les planètes en question n'avaient plus de secret pour Doolb Snoil. Auprès de ses camarades, il avait la réputation de passer plus de temps dans les archives qu'après de ses clients. Mais cela payait : il gagnait presque tout le temps ses procès. Pour preuve, une négociation délicate sur Rijel Douze en l'an -32 nécessita son savoir-faire. Mais les négociations échouèrent, et il y aurait laissé sa peau s'il n'avait pas été sauvé par Obi-Wan Kenobi. Ils devinrent amis et Doolb Snoil prit très à cœur le fait que le Jedi lui ait sauvé la vie. Il n'attendait qu'une occasion pour lui rembourser sa dette d'honneur. Cette occasion arriva lorsque Kenobi partit pour Ord Cestus, rappelant son vieux camarade du fait de son absence totale de connaissance en matière de lois intergalactiques.

Snoil avait très bien compris l'importance de ces négociations avec la Régente, G'Mai Duris. L'espèce qu'elle représentait, les X'Ting, était propriétaire de la planète Ord Cestus, contrairement à ce qu'affirmait les dirigeants de Cestus Cybernetics, les Cinq Familles, qui utilisaient Duris comme une marionnette. Tout le travail du juriste était de prouver que cette planète n'appartenait pas aux Cinq Familles, mais bien au X'Ting, que représentait G'Mai Duris. Si Snoil arrivait à le prouver, la production des Tueurs de Jedi, des droïdes que fabriquaient Cestus Cybernetics, pourrait être bel et bien arrêtée. Et Kenobi ne doutait pas que le juriste allait réussir. Peu de temps après leur arrivée, le Vippit découvrit que les colons avaient payé les X'Ting avec des gemmes synthétiques, rendant ainsi caduc l'accord passé avec eux. Les X'Ting étaient propriétaires de leur planète et la production des TJ allait pouvoir s'arrêter... Sauf que Asajj Ventress était sur la planète. Lorsque Kenobi et Kit Fisto, l'autre Maître Jedi qui l'accompagnait, eurent l'idée de faire pression sur les Cinq Familles pour les obliger à arrêter la production, la Jedi Noire avait tout filmé en holo et présenta cela à G'Mai Duris. Furieuse, cette dernière renvoya Kenobi et Doolb Snoil hors de la planète. Arrivé à l'astroport, Kenobi se sépara de son ami et ce dernier prit la navette avec le pilote clone, Xutoo.

Hélas, les Séparatistes attaquèrent la navette avec des missiles et cette dernière fut touchée. Xutoo ordonna à Doolb Snoil de quitter la navette dans une capsule d'évacuation pendant qu'il se sacrifiait pour sauver la vie du Vippit. La navette explosa peu après que le juriste se soit éjecté, échappant de peu à la mort. Une fois sur le sol de Cestus, il fut secouru par le groupe des guérilleros Républicain, Vent du Désert, entraînés par les clones qui avaient voyagé avec lui. Cependant, alors que tout le monde se croyait sain et sauf dans les cavernes, les TJ et d'autres droïdes découvrirent la cachette secrète des soldats, et les attaquèrent. Malheureusement, il devint une victime de la Guerre des Clones comme tant d'autres : un droïde avait commencé à tirer dans le tas des guérilleros et un de ses tirs toucha une stalactite, qui s'effondra et perça la carapace du Vippit. Devant les yeux de Kenobi, Doolb Snoil mourut et demanda au Jedi de lui promettre que sa famille toucherait bien sa pension alimentaire... exemptée d'impôts !

Références

Les plus consultés ensuite...