Desevro

Desevro était une planète de l'Hégémonie de Tion.

Desevro était l'une des planètes de l'Hégémonie de Tion. Elle avait connu la fameuse et glorieuse période de Xim le Despote qui avait laissé un souvenir de gloire dans les esprits des nobles desevrars. Desevro était à l'époque la planète-capitale de ce que l'on nommait la Ligue Livienne, les janissaires natifs de la planète se joignant aux légions de Xim durant la Période d'Expansion. Après la mort de Xim, son empire se disloqua en une multitude de royaumes, dont l'Honorable Union de Desevro. La planète tomba dans l'oubli et, avec elle, l'Hégémonie qui devint finalement un secteur de l'Empire Galactique, l'Allied Tion. Les Desevrars étaient considérés comme des Humains presque dégénérés par les hautes couches sociales du Noyau : ayant une passion inavouée pour la trahison et l'appât du gain, l'assassinat était un loisir très prisé sur la planète. Un haut placé qui était assassiné n'était donc pas digne de son rang... La plupart du temps, ces complots internes étaient mis sur le dos des Cronese ou des "Noyaux" (terme utilisé pour désigner successivement la République Galactique, l'Empire et la Nouvelle République).

La planète possédait une capitale, Maslovar, située à proximité des Mondes des Marais, accessible depuis le Port Jigani, le port des affaires planétaire qui reliait la planète au spatioport situé dans une vieille station spatiale en orbite. Depuis cette station, les passagers partaient pour l'Hégémonie de Tion. Maslovar s'étendait sur plusieurs centaines de kilomètres le long des côtes du continent principal, Gorovod. L'architecture de la cité remontait à une très ancienne civilisation, dont les humains locaux se targuent de descendre. Les gens les plus aisés habitaient dans les plus hautes tours qui dominaient les îles. A l'inverse, les plus pauvres traînaient le long des docks à la recherche de travail ou de méfaits qui leur permettraient de vivre jusqu'au lendemain.

Les Mondes des Marais se composaient de minuscules îles reliées entre elles par des bateaux et un système de ferry. Il s'agissait d'un ancien domaine historique dit des Trente-Sept Familles, qui se partageaient le nombre d'îles. Sous l'Empire et la Nouvelle République, la jeunesse dorée de l'Hégémonie de Tion et des Desevrars qui souhaitait oublier l'ennui que procuraient la richesse et l'oisiveté quasi permanent, s'en servait comme refuge.

Articles en rapport

Humain
Humain
Espèces
Tion
Tion
Personnages