Treuil à circuit binaire CLL-M2

Le Treuil à circuit binaire CLL-M2 est une unité aux capacités intellectuelles très limitées mais capable de soulever de très lourdes charges.

C'est une chance : mon premier emploi à été la programmation des treuils à circuit binaire, qui sont très voisins des vaporateurs de Monsieur.
__Un C-3PO pas très sûr de lui tentant de se valoriser auprès d'Owen Lars

Les treuils à circuit binaire ouvrent une véritable fenêtre sur l'histoire de la communauté droïde car les transporteurs de cargos furent parmi les premiers automates inventés pendant l'obscure période pré-républicaine et n'ont que très peu changé en plus de 30 000 années standards.

Ces unités représentent une catégorie de droïdes qui englobent beaucoup de différents modèles. Chacun d'entre eux communique dans le simpliste langage informatique qu'est le binaire, langage incompréhensible pour les humains non munis d'écran de visualisation vidéo ou de tout autre moyen de traduction. Leurs capacités de compréhension sont d'ailleurs limitées et pour un ordre un peu complexe, il vaut mieux demander à un droïde maîtrisant le binaire, comme par exemple un droïde de protocole, de se charger de la commande.

La plupart des treuils à circuit binaire sont équipés de puissants membres hydrauliques et d'un mécanisme de stabilisation gyroscopique. Leurs bras élévateurs se terminent souvent par des mains plates qui peuvent se glisser sous les patins des cargos mais certains possèdent des appendices en forme de pinces. Les modèles standards sont également dotés de senseurs auditifs et de vocabulateurs binaires et certains modèles évolués possèdent également un unique photorécepteur qui sert également de scanner de code de cargo. Ces droïdes sont notamment connus pour leur esprit si peu vif, qui vient d'une absence de la programmation nécessaire à la prise de décisions autonomes et qui conduit certains activistes pour les droits des droïdes à les considérer comme des machines non pensantes. Ce défaut de l'unité est d'ailleurs à l'origine d'un tristement célèbre accident sur la planète Stassia : un CLL-M2 empilait encore et encore de lourdes caisses dans le coin d'un entrepôt bien que les planches surchargées gémissaient sous le poids. Pour finir, le surnombre de caisses fit céder le sol. Le CLL-M2 se remit alors sur ses pieds et partit à la recherche d'une autre caisse.

Des modèles populaires de treuils à circuit binaire sont par exemple les unités CLL-8 et CLL-M2 de chez Cybot Galactica. Ce dernier modèle possède une unique particularité, un répulseur de contrepoids. Ce gadget, situé à l'arrière du droïde, générait un champ de polarisation inversée qui accentuait l'intensité de la force de pesanteur, créant ainsi un contrepoids aux lourdes charges que pouvait porter le CLL-M2. De plus, ses pieds, semblables à ceux d'un TB-TT, l'aidaient à répartir son poids et celui de son fardeau sur une large surface. Il fut très employé durant la Guerre des Clones comme porteur de matériel militaire, transportant et montant des pièces d'artilleries, bien visible avec ses raies d'avertissement jaunes sur ses larges épaules. Une autre unité de Cybot Galactica, le Droïde porteur à pinces IW-37, était employée pour armer les charges des missiles et récupérer les munitions des épaves, le tout avec une grande précision.