Transporteur de troupes Yorik-Trema

Le Transporteur de troupes Yorik-Trema était l'équivalent Yuuzhan Vong du transport républicain. Comme tous les autres bâtiments de la flotte Vong, il s'agissait en réalité d'un organisme vivant.

Quand les Yuuzhan Vong ont envahi Ithor, j'ai cru qu'une horrible créature avait explosé dans son atmosphère supérieure... Les transports ressemblaient à d'énormes lambeaux de chair s'écrasant à la surface de la planète.
_Dirin Maj'o, Corps des Secours de la Nouvelle République

Le transporteur de troupes Yorik-Trema, à l'instar des autres vaisseaux utilisés par les Yuuzhan Vong, était en réalité un organisme vivant composé de corail yorik et de membranes vastiv. Il fut employé tout au long de l'invasion pour débarquer des soldats à la surface des mondes conquis.

Transporteur de troupes Yorik-Trema Transporteur de troupes Yorik-Trema Habituellement gardés au sein de vaisseaux de combat tels que le Grand Croiseur Korr Chokk ou à bord des vaisseaux-mondes, les Yorik-Trema étaient libérés par centaines lors des attaques planétaires. Leur objectif était alors de gagner le plus rapidement possible la surface afin d'y déposer des troupes d'occupation. Pour ce faire, les vaisseaux se laissaient tout simplement tomber en ligne droite jusqu'à leur cible. Ce comportement, totalement inhabituel pour les pilotes de la Nouvelle République, leur valut d'ailleurs le surnom de « caisses ».

Afin d'augmenter ses chances d'atteindre la surface, le Yorik-Trema disposait de plusieurs niveaux de défense. Tout d'abord, chaque transport était accompagné d'une escorte de Coraux skipper pour assurer sa sécurité. Mais le Yorik-Trema était parfaitement capable de se défendre lui-même avec sa paire de canons à plasma situés à l'avant. En effet, ses nombreux senseurs, qui ressemblaient de manière perturbante à d'énormes yeux, lui permettaient de surveiller la trajectoire des chasseurs environnants et de les prendre pour cible. De plus, une épaisse carapace ventrale le protégeait des tirs d'artillerie anti-aérienne. Cette carapace n'était bien entendu pas éternelle et ne pouvait résister trop longtemps à un feu nourri mais ses propriétés curatives lui permettaient néanmoins de se régénérer complètement, pour peu qu'on lui en laissât le temps.

Destiné au transport de troupes, l'appareil ne disposait que d'un compartiment avant de dimensions réduites où un unique pilote pouvait prendre place. Celui situé plus à l'arrière, par contre, était très spacieux et pouvait transporter jusqu'à trente soldats, des Chazrach par exemple, escortés par six guerriers Yuuzhan Vong accomplis ou, à l'occasion, divers véhicules. Les troupes sortaient du Yorik-Trema via des vers Molleung qui, après que le transport eût assuré sa prise au sol à l'aide de ses griffes d'atterrissage acérées, se déployaient des côtés de l'engin pour servir de tubes de débarquement. Les griffes du Yorik-Trema lui permettaient d'ailleurs de s'accrocher à nombre de surfaces, que ce fût des plaines enneigées, des monts rocheux, des bâtiments renforcés ou encore la coque de vaisseaux ennemis. Une fois arrimé de la sorte à un bâtiment adverse, le transport creusait avec sa bouche une brèche suffisamment large pour que ses troupes puissent passer à l'abordage.

Schéma technique du Yorik-Trema Schéma technique du Yorik-Trema

Articles en rapport

Chazrach
Chazrach
Espèces