Corail Skipper

Dans le conflit féroce entre la Nouvelle République et les Yuuzhan Vong, de nombreux mondes sont tombés devant les envahisseurs brutaux et leur technologie organique particulière. Rejetant toute technologie, les Yuuzhan Vong ne construisent pas leurs équi

Dans le conflit féroce entre la Nouvelle République et les Yuuzhan Vong, de nombreux mondes sont tombés devant les envahisseurs brutaux et leur technologie organique particulière. Rejetant toute technologie, les Yuuzhan Vong ne construisent pas leurs équipements : ils les " font pousser ". Au combat, les pilotes de la République affrontèrent un modèle bizarre de chasseur stellaire, fabriqué à partir d'une substance proche du corail appelé yorik. On suppose qu'il s'agit d'un dérivé de micro-organisme venant de la planète des Yuuzhan Vong.

Les chasseurs sont noirs, comme les rochers que l'on trouve près des coulées de lave d'un volcan. Cultivées dans un fluide organique, les " coques " creuses des coraux skipper sont légères et solides, capables d'absorber un ou deux tirs directs de canon laser. Quand il reçoit une décharge oblique, le yorik fond brièvement avant de se solidifier. Seul un feu concentré peut le transpercer, mais les Yuuzhan Vong on recours à un autre système naturel pour protéger leurs vaisseaux. Au lieu des champs déflecteurs des engins conventionnels, ils utilisent des créatures vivantes, les Basal Dovin, qui vivent à l'intérieur des coques en yorik. Elles peuvent manipuler des champs gravitationnels avec une grande précision. En recevant des stimulations du pilote, le Basal Dovin produit de l'énergie pour former un " vide ". Ce petit trou noir temporaire aspire les faisceaux des tirs et les projectiles lancés vers l'engin. Ces créatures en fabriquent aussi de plus grands, qui altèrent la gravité et détournent missiles et lasers. Elles propulsent le corail skipper, " poussant " littéralement son champ gravitationnel contre la masse de l'univers.

L'armement des vaisseaux est moins bien compris. Une paire de systèmes surnommés par les pilotes de la Nouvelle République " canons-volcans " tirent dans un arc avant. Comparables à un laser moyen, ils ressemblent à des tubes et projettent une matière enflammée comme de la lave en fusion sur les vaisseaux ennemis.

Piloté par un seul Yuuzhan Vong, les systèmes vivants du corail skipper sont commandés par une membrane gélatineuse, appelée capuche de commande. Elle recouvre la tête du conducteur et entre en interface avec son cerveau. Elle fournit la propulsion, l'armement, le contrôle en vol, et fonctionne de façon semi-symbiotique. Quand le Yuuzhan Vong dirige le vaisseau par ses ondes cérébrales, le corail skipper transmet son état " émotionnel " en retour. Ses composants organiques sont reliés par une construction cellulaire proche du tissu neural humain. Cette matière vivante conduit les impulsions électriques, qui font réagir les systèmes du vaisseau. Initialement, les tactiques de combat des Yuuzhan Vong étaient basiques. Les pilotes et les coordinateurs de guerre préféraient se fier au capacités supérieures de protection des Basal Dovin plutôt que d'apprendre les manoeuvres d'esquive. Mais quand l'invasion se prolongea, ils corrigèrent leurs erreurs et devinrent des combattants terrifiants. Dans d'innombrables batailles dans la galaxie, les coraux skippers noirs s'abattirent sur leurs ennemis comme un orage de feu.

Articles en rapport