Tion Medon

Tion Medon était un grand Utapaun. Sur Utapau, deux espèces vivaient en un semblant de paix : les petits Utapauns et les grands, nommés Pau'an ou "Anciens", pour leur extrême longévité.

Tion Medon était un grand Pau'an. Sur Utapau, deux espèces vivaient en un semblant de paix : les petits Utaï et les grands, nommés Pau'an ou "Anciens", pour leur extrême longévité. De par sa longévité, Tion Medon avait toujours dirigé le port de Pau City à partir du moment où il avait commencé une carrière administrative pour le conseil d'Utapau. Pau City était remarquable pour son architecture dans une crevasse, mais c'était aussi la capitale et comme toutes capitales qui se respectent, le commerce de ville à ville nécessitait un astroport bien entretenu pour alimenter quotidiennement les Utapauns en produits de premières nécessités. Tion Medon, en s'occupant de l'astroport de la capitale, avait fini par devenir un non-humain plus influent que le conseil d'Utapaun lui-même. Il connaissait chaque fournisseur personnellement, veillait à ce que ces derniers ne manquent de rien le temps de leur repos. Il passait lui-même les contrats avec les plus gros commerçants du systèmes d'Utapau, etc. Cette influence grandissante était aussi due au fait que Tion Medon était le descendant du grand Tiom Medon, unificateur de la culture et du monde d'Utapau. Il avait donc déjà la fibre d'un homme politique.

Mais tout ne fut pas rose pour lui, et la Guerre des Clones balaya son optimisme d'un coup de balais. En effet, le Général Grievous, chef des forces Séparatistes, vint un jour sur Utapau pour chercher un moyen de se cacher des Jedi et de la République. Comme à son habitude, il massacra tous les membres du conseil d'Utapau... sauf Tion Medon. Celui-ci devint alors le leader malgré lui, de tout le peuple d'Utapau. Il était aussi le pantin de Grievous, qui l'obligea à signer la capitulation de la planète. Mais en secret, Medon avait assemblé des centaines de chasseurs P-38 dans les hangars ténébreux des niveaux inférieurs de Pau City, attendant l'heure propice pour les lâcher sur les chasseurs droïdes. Il voulait devenir comme son ancêtre Tiom Medon : le symbole d'une liberté retrouvée. mais qui lui donnerait cette occasion ?


Une à deux années après que Grievous se soit emparé d'Utapau, les forces de la République vinrent à être représentées par un seul homme : un Général Jedi du nom d'Obi-Wan Kenobi. Tion Medon, ravi de pouvoir enfin prendre sa revanche sur les Séparatistes, dit au Jedi que Grievous était dans les niveaux supérieurs et qu'une armée de droïdes se cachait au dixième étage. Kenobi, en retour, dit à l'administrateur du port qu'il était temps de se mettre à la résistance contre les droïdes. Il relaya ce message aux résistants de la planète, notamment aux valeureux pilotes des chasseurs P-38. De plus, deux sections d'assaut de clones de la République furent dépêchés pour les libérer. Les droïdes furent repoussés puis totalement détruits. Medon apparut alors comme le libérateur de la planète pour son peuple.

Mais l'Ordre 66 ordonné sur Coruscant par le futur Empereur Palpatine amena le commandant Cody et ses clones à arrêter la résistance Utapaun. Comme ses compatriotes, Tion Medon fut arrêté et placé en détention. On ignore ce qu'il est advenu de lui, mais plusieurs de ses farouches partisans qui avaient réussi à échapper à la rafle étaient prêts à en faire un martyre de la résistance de tout un peuple.

Articles en rapport

Grievous
Grievous
Personnages
Palpatine
Palpatine
Personnages
Coruscant
Coruscant
Planètes
Utapau
Utapau
Planètes
Ordre Jedi
Ordre Jedi
Organisations
Tion
Tion
Personnages