Baies d'accostage des sphères spatiales

Baies d'accostage des sphères spatiales

Baies d'accostage des sphères spatiales
Informations générales
Type de vaisseau
  • Transports
Constructeur/Producteur
Caractéristiques techniques
Taille
  • Diamètre : 900 mètres
Armement
  • Aucun
Capacité
  • Inconnue
VaisseauLes sphères spatiales de la Fédération du Commerce étaient conçues pour atterrir à la surface d'une planète, à condition qu'on y ait aménagé des baies d'accostage.

Les sphères spatiales de la Fédération du Commerce étaient conçues pour atterrir à la surface d'une planète, à condition qu'on y ait aménagé des baies d'accostage.

L'entretien et la réparation de vaisseaux capitaux est une affaire longue et coûteuse. Par conséquent, les chantiers dans toute la galaxie, comme ceux de Fondor ou Rothana, dépendent uniquement des revenus générés par ces travaux pour améliorer leurs marges de profit. Pour les clients, le problème majeur est le temps nécessaire aux travaux. A quai pendant des mois, un vaisseau est très vulnérable aux attaques. Il est arrivé à maintes reprises que des appareils soient attaqués, détruits ou volés par des pirates ou des rivaux commerciaux. Cette vulnérabilité a transformé les chantiers navals en cibles de choix lors des batailles qui ont eu lieu au cours des cinquante années ayant précédé la Bataille de Naboo. Les sphères spatiales de la Fédération du Commerce, élément sphérique central, commun à tous les vaisseaux de cette organisation, entrèrent en production un siècle avant la Bataille de Naboo. Pendant la conception, on décida qu'elles seraient capables d'atterrir à la surface d'une planète. Il s'agissait d'une idée audacieuse qui, au fil des années, se transforma en trait de génie, car il était plus facile d'entretenir un module sur une planète que lorsque le vaisseau se trouvait dans l'espace. De plus, les chantiers de surface étaient plus faciles à défendre, puisque leur attaque était rendue plus difficile.

Un vaisseau de la taille et de la masse d'une sphère spatiale ne pouvait se contenter de se poser sur une planète. Bien que ses trains étaient très robustes, ils n'étaient pas capables de supporter le poids total de l'engin indéfiniment. De plus, si poser ces vaisseaux sur une planète était une chose, les faire décoller et repartir vers l'espace en était une autre. Les radiations émises par les propulseurs devaient être contenues afin de ne pas dévaster l'écologie de la planète. Pour toutes ces raisons, un grand nombre de planètes loyales à la Fédération, dont Géonosis, acceptèrent de construire de vastes baies d'accostage spécialement conçues pour accueillir les sphères spatiales. Ces baies se divisaient en deux sections. Près de la surface se trouvait le puits d'atterrissage. Profond de 450 mètres et mesurant 900 mètres de diamètre en son point le plus évasé, chaque puits se trouvait au sommet d'une cheminée plus étroite, qui descendait à 6,4 kilomètres sous la surface. Ces cheminées servaient à l'évacuation des radiations et des échappements émis par les propulseurs des sphères spatiales. Ces émissions étaient emprisonnées dans le conduit par un champ de force installé à son sommet.

Les baies d'accostage n'étaient pas uniquement prévues pour empêcher les sphères de causer des dégâts écologiques. Les parois internes des puits étaient couvertes de réflecteurs gravifiques contre lesquels " s'appuyaient " les propulseurs du vaisseau au moment du décollage. Très efficaces, ces réflecteurs permettaient de doubler la vitesse d'envol et soutenaient la masse considérable de l'appareil quand il était à quai. Au fond du puits, les murs se resserraient afin de créer une sorte de terrasse circulaire avant de plonger de nouveau à pic dans la cheminée. C'était sur cette terrasse que reposaient les patins de la sphère. Mais les murs ne servaient pas uniquement de réflecteurs gravifiques. Derrières les parois se trouvaient des couloirs techniques utilisés par les équipes de maintenance. Au sommet de chaque puits se trouvaient des postes d'observation et des ateliers, ainsi que des structures escamotables qui permettaient d'accéder à la coque du vaisseau pour son entretien. Merveilles d'ingénierie et de conception, les baies d'accostages ont permis de réduire les temps d'interventions sur les sphères spatiales. Certains prétendaient d'ailleurs que, sans elles, la Fédération du Commerce n'aurait jamais pu étendre autant le territoire de ses activités.

Références

Beaux Livres
  • Star Wars Les Dossiers Officiels , 2002

Les plus consultés ensuite...