Transport de Fret Action IV

Surnommé par les pirates « transport inaction » du fait de sa vulnérabilité face aux attaques, le Transport de Fret Action IV est un appareil pensé par ses concepteurs pour des opérations dans des secteurs pacifiés ou au sein de convois escortés.

Surnommé par les pirates « transport inaction » du fait de sa vulnérabilité face aux attaques, le Transport de Fret Action IV est un appareil pensé par ses concepteurs de la Corellian Engineering Corporation pour des opérations dans des secteurs pacifiés ou au sein de convois escortés. Ce vaisseau rectangulaire, de cent mètres de long, se divise en trois sections : la proue, où se situent le poste de pilotage, les quatre cabines des quartiers d'équipage, l'équipement électronique et informatique et deux générateurs de boucliers. Cette proue est reliée par une longue coursive tubulaire supérieure (utilisée en cas de dépressurisation de la soute) à la section de poupe, comprenant les turbines ioniques, l'unité d'hyperpropulsion ainsi que les réserves de carburant et de pièces détachées. Entre ces deux sections se situe l'espace cargo, lequel est compartimenté en plusieurs espaces de stockage spécialisés selon le type de marchandises.

Peu performant, l'Action IV est également dénué d'ordinateur de navigation et est donc dépendant d'un droïde astromech pour l'établissement de ses trajets hyperspatiaux. Par ailleurs, il est commercialisé dénué d'armement, d'où sa grande vulnérabilité face aux attaques de pirates ou corsaires. Cependant, comme tous les appareils de la Corellian Engineering Corporation, il est aisément personnalisable et nombre de ses utilisateurs - des sociétés de transport privées aux contrebandiers, en passant par les Rebelles - le modifient en transport de passagers, lui ajoutent des canons lasers, voire la capacité d'emporter des chasseurs.

Articles en rapport

Contrebandier
Contrebandier
Organisations