Plate-Forme Bavos II

Si la plate-forme de défense Bavos-I était une défense extraordinaire, on ne peut craindre de dire que la station de seconde génération qui en est issue, la Bavos-II, est l'arme de défense orbitale ultime.

Si la plate-forme de défense Bavos-I était une défense extraordinaire, on ne peut craindre de dire que la station de seconde génération qui en est issue, la Bavos-II, est l'arme de défense orbitale ultime.

Virtuellement, rien ne pouvait venir à bout de cette impressionnante construction de 2 500 mètres de long, dotée d'un blindage et de boucliers extrêmement résistants, et protégée par cent turbolasers en tourelles, cent turbolasers légers anti-chasseurs, et trois batteries de lance-missiles à concussion couvrant toutes ses faces, tandis que son escadron et demi de Bombardiers TIE, ses six escadrons de chasseurs et ses douze Alpha XG-1 pouvaient affronter les chasseurs adverses. Par ailleurs, les senseurs de la Bavos II sont de la meilleure qualité qui soit, puisqu'ils ont une porté de soixante unités spatiales en mode passif, et jusqu'à deux cents unités spatiales en mode recherche.

La plate-forme Bavos II fut utilisé par l'Empire Galactique pour la défense des installations de très haute importance, la plus célèbre étant la Station 1B6/Green, située dans les Mondes du Noyau, à l'extrémité de la nébuleuse de Ringali.