Patrouilleur X-Q1

Si le Patrouilleur IPV-1 disposait d'une réputation flatteuse, le Patrouilleur X-Q1, prédécesseur du Croiseur de Patrouille X-Q2 Regulator, est plutôt méconnu.

Bien qu'elle fut peu glorieuse, pour ne pas dire oubliée, l'une des missions principales de la Marine Impériale était de garantir la sécurité le long des milliers de routes commerciales spatiales de l'Empire ; et même dans cette tâche ingrate, certains appareils remportèrent plus de succès auprès du public que d'autres : si le Patrouilleur IPV-1 disposait d'une réputation flatteuse, le Patrouilleur X-Q1, prédécesseur du Croiseur de Patrouille X-Q2 Regulator, est plutôt méconnu.

Construit par l'énorme consortium Loronar Corporation, le X-Q1 fut conçu dans l'optique de trois critères : la vitesse, la protection et la maniabilité. Avec de puissantes turbines lui offrant une vitesse spatiale de 70 MGLT, une maniabilité comparable à celle de nombre de transports légers et des boucliers très puissants, force est de constater que ceux-ci furent remplis. Cependant, le vaisseau a des faiblesses notables : un armement relativement faible, composé de seulement deux turbolasers qui, s'il lui permet de lutter contre les contrebandiers, est insuffisant face à des pirates, d'autant plus que le X-Q1 ne dispose pas d'hyperpropulsion pouvant lui permettre de rompre le combat dans le cas où il serait mis en difficulté.

Articles en rapport