Forces Spéciales de l'Armée Impériale

Forces Spéciales de l'Armée Impériale

Forces Spéciales de l'Armée Impériale
Informations générales
Origine
  • Guerre des clones / Création de l'Empire
Apparition
  • -19 av. BY
Type d'organisation
  • Organismes militaires
FactionLes forces spéciales de l'Armée Impériale étaient des régiments d'assaut proportionnellement rares et ne pouvant être réquisitionnés que dans des cas d'importance suffisante pour attirer l'attention du Haut Commandement de l'Armée Impériale.

Les forces spéciales de l'Armée Impériale étaient des régiments d'assaut proportionnellement rares et ne pouvant être réquisitionnés que dans des cas d'importance suffisante pour attirer l'attention du Haut Commandement de l'Armée Impériale. Ces unités d'élite étaient généralement déployées dans des formations allant de la taille d'une escouade à une compagnie pour une grande variété de missions :

  • les missions de contre-terrorisme rebelle étaient la réponse aux activités terroristes rebelles et à la logique voulant que seules des forces spéciales agissant dans la discrétion le plus totale puissent contrer d'autres forces spéciales utilisant les mêmes méthodes. Malgré la répulsion de certains officiers hauts gradés vis à vis de ces missions, il était indubitable que l'efficacité des Forces Spéciales de l'Armée y était bien plus grande que celle des troupes standard.

  • les missions d'assassinat, les plus répandues, consistaient tout simplement à abattre dignitaires et officiers rebelles à l'aide d'un Fusil Blaster à longue portée (comme ce fut le cas du Colonel de l'Alliance Rebelle Jeph Shannessi, tué à une douzaine de mètres de sa tente) ou d'une charge d'explosifs. Bien que les missions d'assassinat ne soient théoriquement autorisées que contre les militaires, les snipers des Forces Spéciales Impériales n'avaient généralement guère de remords à exécuter également des civils, considérant que tout rebelle était un militaire potentiel, un insurgé assimilable à un militaire, ou pire, un terroriste.

  • enfin, les missions de provocation (ou Opération de Gain Politique) étaient probablement les moins avouables des activités des Forces Spéciales, puisqu'elles consistaient à assassiner et kidnapper des civils, saboter et piéger des bâtiments publics de planètes impériales à fortes sympathies rebelles tout en laissant entendre que ces tristes activités étaient le fruit des rebelles, pour provoquer ainsi un appel à l'aide du gouvernement de la planète à l'Empire, qui, une fois la planète investie, placée sous la loi martiale et les suspects rebelles arrêtés, faisait stopper le terrorisme qu'il avait lui-même instauré...

Les Forces Spéciales de l'Armée Impériale étaient composées en très grande majorité de tireurs d'élites, dont le but était la destruction à grande portée de l'ennemi et d'une minorité de techniciens/artificiers, chargés des tâches nécessitant un savoir faire en matière d'explosifs et de réparations/pilotage de véhicules, ayant subi un entrainement poussé semblable tant dans la variété des terrains que dans ses conditions extrêmement dures à celui des Stormtroopers.

Forces Spéciales de l'Armée Impériale

Les soldats de ces unités étaient tous reconnaissables par le port, en plus du casque de l'Armée Impériale avec lunettes de vision de nuit intégrées, d'un plastron-armure vert. Ils étaient par ailleurs équipés de 3 grenades, un comlink intégré au casque, une combinaison de survie, des rations de survie, d'un Fusil Blaster Lourd pour les tireurs d'élite, d'une charge de détonite, d'une trousse à outils et d'un Pistolet Blaster Lourd pour les techniciens.

Notons que dans certains cas de missions, les soldats des Forces Spéciales pouvaient être équipés d'uniformes camouflés.

Références

Beaux Livres
  • Rules of Engagement: The Rebel SpecForce Handbook, 1997
  • Les Carnets de l'Empire, 2014

Les plus consultés ensuite...