Droïde de Travail et de Recyclage

Droïde de Travail et de Recyclage

Droïde de Travail et de Recyclage
Informations générales
Type de droïde
  • Récupérateur
Constructeur/Producteur
  • Groupes de récupérateurs
Utilité
  • Recycler les matériaux
Caractéristiques techniques
Taille
  • 2m90
Technologies utilisées
  • Transformateur
  • Répulseurs (jusqu'à 25 mètres de hauteur)
  • +2
Armement
  • Aucun
Commerce
Prix
  • 10 500 crédits
Affiliations
DroïdeLe Droïde de Travail et de Recyclage était un projet développé en partenariats en plusieurs groupes de recycleurs, pirates et mécaniciens hors-la-loi. Il exploitait principalement les épaves de vaisseaux mais aussi les matériaux jetés à la casse.

Issu d'un "programme" développé en partenariat entre plusieurs organisations du monde informel des récupérateurs, des pirates et autres mécaniciens hors-la-loi, le droïde de travail et de recyclage était un mastodonte de 2m90 de hauteur, équipé de deux chenilles à attaches magnétiques et de deux bras équipés de pinces, elles aussi magnétiques, pour saisir les déchets métalliques et autres éléments potentiellement recyclables. Dans l'atmosphère, son système de répulseurs lui permettait de s'élever jusqu'à 25 mètres ; il en allait de même dans l'espace, en environnement zéro-g. Les bras saisissaient les matériaux et les déposaient dans le "ventre" du droïde, c'est-à-dire une ouverture juste en dessous de sa "tête". Les matériaux étaient ensuite broyés en petits cubes et les morceaux qui s'échapperaient éventuellement du processus étaient récupérés via l'un des six projecteurs de rayons tracteurs. Les cubes étaient ensuite conservés dans un compartiment de stockage, d'où ils étaient extraits par les récupérateurs.

Droïde de Travail et de Recyclage

Ce projet de droïde n'avait pas d'autre but que d'exploiter ce que la Guerre Civile Galactique avait donné de plus précieux : des gigantesques morceaux de vaisseaux détruits, fourmillant de duracier et autres composants très recherchés sur le marché noir. Les recycleurs n'hésitaient parfois pas à les revendre à ceux qui avaient détruit ces épaves - l'Empire Galactique la plupart du temps, ou l'Alliance Rebelle - pour se faire un maximum de profit, mais surtout pour couvrir la somme de 10 500 crédits dépensés dans l'achat de ce droïde. Un chef pirate opérant en lisière du Secteur Corporatif, le Svivreni nommé Torsteen, possédait un droïde de travail et de recyclage nommé Bruthus qu'il avait chargé d'exploiter les gigantesques décharges orbitales de la Corporate Sector Authority.

Références

Les plus consultés ensuite...