Dresselien

Les Dresseliens sont natifs de Dressel et sont des amis des Bothans. Orrimaarko en est un célèbre exemple.

Peuple fier, les Dresseliens étaient natifs de Dressel. Les scientifiques pensaient qu'ils étaient des descendants de chasseurs de la planète qui avaient passé l'essentiel de leur temps sur le plus grand continent de la planète, Breehara, loin des tropiques soumis aux rayons du soleil. Certaines espèces de la galaxie les surnommaient "face de prunes", ce qui ne manquait pas de déclencher une bagarre entre Dresseliens et autres clients des cantinas. Leurs crânes allongés contenaient un cerveau issu de millénaires d'évolution, ce qui leur permettait de réfléchir rapidement, d'être pleins de ressources et très intelligents. Ils possédaient des réflexes que toutes autres espèces envieraient, ce qui faisait d'eux des combattants expérimentés. Les Dresseliens furent découverts par les Bothans mais ne connurent jamais la visite d'humains, jusqu'à ce que l'Empire Galactique pose le pied sur la planète et cherche à les asservir. Dès lors, la véritable nature des Dresseliens se réveilla et la volonté de liberté éclata au grand jour, sous l'impulsion des leaders de la résistance. Malgré tout, ils étaient tellement individualistes qu'ils avaient du mal à travailler ensemble, mais ils réussirent tout de même à obtenir leur autonomie morale et physique. Les Dresseliens devinrent aussi très suspicieux à l'encontre des étrangers et croyaient en la parole des Bothans, auxquels ils étaient loyaux.

C'est sur la base de cette relation Bothawui-Dressel que se développa la culture des Dresseliens : ils adoptèrent l'alphabet Bothan, écrivant dès lors en pictogrammes. La littérature dresselienne fut traduite du Bothan et publiée dans la galaxie entière, souvent des poèmes champêtres sur la douceur de vivre. Ces poètes et ces écrivains inspirèrent même un courant du retour à la nature. La société était très attachée à la démocratie, au point que chaque couche de la société, vivant essentiellement dans les grandes villes du continent principal, soit représentée au sein d'une assemblée. Ces cités-états élisaient des représentant qui siégeaient à une assemblée planétaire où les décisions importantes étaient prises. La justice était rendue d'après une chasse traditionnelle : chaque prévenu avait le droit de partir de sa cité, puis était traqué par des volontaires, ce qui dissuadait d'autres apprentis criminels de se lancer dans ce métier vil. Si les techniques pouvaient apparaître brutales pour les étrangers, elles maintenaient le crime à un niveau bien en dessous de la moyenne galactique.

Du point de vue de l'économie, les Dresseliens apprirent le concept sous l'Empire, en prenant conscience des notions de propriété, rendement, etc. L'économie fut contrôlée à un niveau local par le gouvernement des cités-états, puis sous la Nouvelle République, une nouvelle classe d'entrepreneurs dresseliens émergea des couches moyennes, plus particulièrement dans la concession des mines planétaires et du système de Dressel. Une industrie textile se développa aussi à partir des productions fermières, ce qui encouragea les exportations vers l'Espace Bothan. Le développement de la civilisation dresselienne profita à tous : le transport animal fut remplacé par des outils plus modernes, de même que des colons vinrent s'installer sur la planète, ce qui profita au brassage de la population et à l'enrichissement culturel.

Articles en rapport

Bothan
Bothan
Espèces
Dressel
Dressel
Planètes