Station de défense Golan III

Construction spatiale de la firme Golan Construction Corporation, une division de Golan Arms, la station de défense Golan III protégeait les sites d'une importance stratégique, notamment les chantiers navals de Bilbringi ou de Kuat.

La plate-forme de défense orbitale classe Golan III construite par Golan Arms peut être considérée comme la station de combat ultime, et a été conçue pour la défense à grande échelle d'installations militaires et d'installations civiles d'importance capitale.

Virtuellement, cette station de 2600 mètres de long est équivalente à un Star Destroyer Imperial I en matière de capacités offensives : ses 50 batteries de turbolasers en tourelles lui assurent une défense de tous les flancs contres les vaisseaux capitaux, alors que ses 15 projecteurs de rayons tracteurs et 24 lance-torpilles à protons toujours en tourelles en font un adversaire redoutable pour les chasseurs.

La plate-forme de défense Golan III ne possède pas de hangars à chasseurs, mais a une plate forme d'atterrissage pour les transports de fret venant ravitailler les 1108 hommes d'équipage, bien que la subsistance de ces derniers puisse, en cas de siège, être assurée durant trois longs mois grâce à l'espace de 15.000 tonnes métriques où peuvent être stockées des vivres. Plusieurs de ces stations défendirent les chantiers navals lors de la Bataille de Bilbringi à la fin de la Campagne du Grand Amiral Thrawn.