Frégate de Patrouille Impériale

Devant la raréfaction de ses vaisseaux de patrouille et de bataille dans les années suivant la Bataille d'Endor, l'Empire dut de toute urgence trouver des parades, pour continuer de pouvoir disposer d'informations sur les activités dans sa portion d'espac

Devant la raréfaction de ses vaisseaux de patrouille et de bataille dans les années suivant la Bataille d'Endor, l'Empire dut de toute urgence trouver des parades, pour continuer de pouvoir disposer d'informations sur les activités dans sa portion d'espace et sur les zones avoisinantes, informations vitales du fait des velléités d'invasions constantes de la Nouvelle République. La principale réponse à ce problème fut la mise en service des Frégates de Patrouille Impériales.

Ces appareils de 300 mètres de long ne sont d'autres que des Fregate Nebulon-B modifiées, pour déployer à leur traîne un immense réseau de senseurs de 300 mètres de long, contrôlé d'une gondole située à son extrémité par trois techniciens. Cette immense batterie de récepteurs d'énergie, cristaux-pièges à champ de gravité et intercepteurs de signaux hyperspatiaux à très grande portée (500 unités spatiales en mode recherche) permet ainsi à la frégate de détecter les vaisseaux entrant et sortant de l'hyperespace, le passage d'un appareil à proximité au sein de l'hyperespace et, dans le cas où l'engin détecté est de grande taille, de calculer son vecteur hyperspatial, déduisant ainsi sa destination. Par ailleurs, ces senseurs ont la possibilité d'intercepter des transmissions hyperspatiales, y compris celles passant par l'Holonet, laissant par suite le soin de les décoder à la Branche Communications des Renseignements Impériaux.

Afin d'économiser les ressources humaines de l'Empire, la Frégate de Patrouille Impériale n'embarque que la moitié de l'équipage original de la Nébulon B, tandis que son armement a été diminué de trois turbolasers et cinq canons laser, afin de permettre l'installation de six canons à ions (dont trois d'échelle "chasseurs") et du treuil du réseau de senseurs. Néanmoins, le transport d'une "queue" aussi longue impose à la Frégate de Patrouille de nombreuses restrictions, à commencer par une limitation des manoeuvres possibles, par une limitation de vitesse subluminique basse et, surtout, par la nécessité de replier ou d'abandonner sa batterie de senseurs avant de sauter en hyperespace.

Une douzaine d'années après la Bataille d'Endor, les Frégates de Patrouille Impériales étaient des vaisseaux particulièrement courants dans les secteurs impériaux, où elles étaient utilisées pour contrôler le trafic frontalier et ainsi contrer les menaces d'attaque.