Droïdes de classe 3

Les droÏdes de classe 3 sont les droïdes conçus pour interagir avec les êtres organiques.

Leur première fonction étant d'interagir avec des êtres organiques, les droïdes de classe 3 étaient les droïdes les plus humanoïdes. Cette catégorie fut la dernière à être créée et était considérée par les programmeurs comme la classe la plus avancée.
Cette idée semblait tout sauf intuitive quand on comparait un droïde nurse à un autre droïde qui calculait des millions de coordonnées hyperspatiales à la seconde mais le plus grand défi dans le domaine de l'intelligence artificielle avait toujours été de reproduire un cerveau organique. Et bien qu'ils ne soient pas parfaits à ce niveau, les classe 3 possédaient des matrices comportementales presque aussi complexes qu'un véritable cerveau, faisant d'eux les seuls droïdes capables de tenir une conversation consistante autre que la récitation de données et de chiffres.
Cependant, il était impossible pour un droïde de se débarrasser de toute son artificialité et d'acquérir un cerveau semblable à un cerveau organique, résultat de millions d'années d'évolution. Pourtant, la personnalité d'un classe 3 pouvait aller bien au-delà de celle qu'il avait à la sortie de l'usine, pour peu qu'on ne lui effaça pas la mémoire régulièrement. L'ensemble de ses expériences lui donnerait une personnalité unique au risque de le doter de défauts tels que la couardise, la verve excessive ou un tempérament grognon.
Pour mieux interagir avec les êtres vivants, les classe 3 étaient fabriqués pour être assortis le mieux possible à leurs acheteurs potentiels : ainsi l'unité 3PO était destinée principalement aux humains tandis que le drone ouvrier J9 à tête d'insecte était conçu pour les Verpine. Mais, il existait toutefois un seuil à ne pas franchir pour les fabricants car si le droïde devenait trop ressemblant, les clients en devenaient dégoûtés et le rejetaient. C'est pourquoi la plupart des classe 3 avaient une couleur métallique ou arboraient des joints. Les répliques humains droïdes, comme celui que posséda le prince Xizor, Guri, constituaient une exception mais coûtaient plusieurs millions de crédits.
Ils se répartissaient en plusieurs sous-catégories :

- Droïdes de protocole : travaillaient dans le secteur politique, souvent auprès d'ambassadeurs, d'élus et de personnes de sang royal. Leur fonction principale était d'assister leurs propriétaires dans les méandres de la diplomatie interculturelle, souvent grâce à leur bibliothèque de traduction de millions de langages. Citons ainsi le Droïde de Protocole 3PO.

- Droïdes serviteurs : semblables aux droïdes de protocole mais utilisés dans le domaine privé, notamment dans les hôtels et les casinos.

- Droïdes tuteurs : dotés d'une connaissance exhaustive d'un sujet précis ou d'une maîtrise de haut niveau de plusieurs sujets généraux, contrairement aux classe 1, ils étaient conçus pour transmettre leur savoir aux êtres organiques et étaient très présents sur les mondes industrialisés et les stations spatiales qui manquaient de professeurs qualifiés.

- Droïdes de prise en charge d'enfants : utilisés par les parents fortunés, les hôpitaux pédiatriques et les entreprises offrant des services aux enfants de leurs employés. Accutronics en était le plus grand fabriquant avec notamment son célèbre droïde nourrice TDL.

Articles en rapport

Crédit
Crédit
Cultures
Guri
Guri
Droïdes
Xizor
Xizor
Personnages