Scurrier

Petits rongeurs natifs de Tatooine, ces créatures étaient classées comme animaux nuisibles à la fois par les habitants des lieux où ils évoluaient et par les hommes d'équipages des vaisseaux qu'ils envahissaient.

Petits rongeurs natifs de Tatooine, ces créatures étaient classées comme animaux nuisibles à la fois par les habitants des lieux où ils évoluaient et par les hommes d'équipages des vaisseaux qu'ils envahissaient. On distinguait les mâles des femelles à leurs cornes : épaisses et incurvées pour les premiers, plus fines et droites pour les secondes. Les villes comme Mos Eisley et Mos Espa se débattaient contre ce fléau, mais n'étaient pas les seules cités touchées. On pouvait trouver ces petits omnivores dans à peu près tous les endroits de la galaxie possédant un astroport. Ils profitaient des divers échanges entre planètes pour voyager et coloniser d'autres mondes.

Et s'ils s'adaptaient aussi bien à leurs nouveaux environnements urbains, c'est principalement grâce ( ou à cause ?) de leur mode d'alimentation. Bien que chassant de préférence les insectes pullulant autours des tas d'ordures laissés par les civilisations un tant soit peu développées, il ne leur répugnait pas de se nourrir de ces détritus ni même de fouiller dans les immondices pour trouver subsistance certes, mais aussi matériaux variés pour construire leurs nids.

Trouvant ainsi tous leurs besoins satisfaits pour un minimum de risques , les scurriers se reproduisaient et pouvaient envahir certains quartiers jusqu'à devenir une source considérable de nuisance. En plus de leur présence importune dans les villes ( ils se déplaçaient souvent en bande d'une trentaine d'individus), leurs grincements stridents, aussi bien utilisés comme moyen de communication que contre d'éventuels prédateurs, pouvaient agacer. Mais c'était leur unique moyen de défense, si l'on exceptait la fuite. En effet, le scurrier ne possédait guère de capacités physiques tournées vers l'attaque. Ses pattes postérieures, bien plus développées que celles de devant ne lui servant qu'à manipuler la nourriture et autres objets, étaient seulement propices aux déplacements. Il pouvait lui arriver de mordre, mais hormis pour défendre son nid qu'il volait d'ailleurs parfois au Profogg, le scurrier préférerait toujours prendre ses ... pattes à son cou !

Scurriers à l'entrée de Mos Eisley Scurriers à l'entrée de Mos Eisley

Ce n'étaient donc pas des animaux reconnus pour leur dangerosité. Cependant leurs morsures étaient redoutées car réputées transmettre certaines maladies, nommées à juste titre « maladie du scurrier ». Ils étaient aussi à l'origine de problèmes techniques pouvant vite gêner énormément : la manie de ces petits rongeurs sur un cargo ou autre vaisseau était de se servir dans les pièces mécaniques, entraînant avaries, pannes, retards de toutes sortes et bien sûr la colère du personnel de bord.

Articles en rapport

Tatooine
Tatooine
Planètes