Blarth

Originaire des marais de Naboo, le Blarth était un prédateur quelque peu maladroit, mais intelligent et rapide. De taille moyenne, il possédait une mâchoire garnie de grandes dents et d'une paire de défenses sur la partie supérieure. Au lieu de partir en

Originaire des marais de Naboo, le Blarth était un prédateur quelque peu maladroit, mais intelligent et rapide. De taille moyenne, il possédait une mâchoire garnie de grandes dents et d'une paire de défenses sur la partie supérieure. Au lieu de partir en chasse et poursuivre ses victimes, il pratiquait une méthode bien particulière pour se nourrir. Dans un premier temps, il s'installait bien confortablement sur le tronc d'un arbre coupé au bord d'une rivière, puis il utilisait uniquement sa longue queue terminée par de petits doigts agiles pour y fixer un leurre. Le plus souvent des plumes ou un morceau de viande. Lorsqu'une proie se faisait prendre au piège, il l'envoyait droit dans sa gueule. Cette technique fonctionnait parfaitement dans les marais comme dans les plaines verdoyantes. Son régime alimentaire se composait essentiellement de Gullipuds, Yobshrimp, Yobcrabs, Bowlumps et de Nyorks. Une femelle pouvait mette bas deux à trois petits, une ou deux fois par an. Le Blarth possédait l'incroyable faculté de rester sous l'eau pendant deux heures, grâce à sa peau qui absorbait l'oxygène disponible autour de lui.

Le Blarth était un prédateur très astucieux. Le Blarth était un prédateur très astucieux.
Au premier coup d'œil, cette créature n'avait rien d'un animal de compagnie, mais elle réussit tout de même à se faire apprécier par les Gungans. A l'instar du Voorpak, l'animal était très fidèle et affectueux envers son maître. Le plus souvent, le dressage se faisait sans problème. D'un naturel paresseux, le Blarth avait la fâcheuse habitude de se prélasser dans une mare de bave pour passer le temps, attendant avec impatience que son propriétaire joue avec lui ou le nourrisse. Si les Naboos étaient dégoûtés par la salive de la créature, les Gungans trouvaient cette caractéristique très charmante. Ils employaient d'ailleurs cette sécrétion pour créer des produits de beauté, des parfums et des agents consolidant pour les parois de leurs villes aquatiques. Le petit Blarth était un adorable et parfait compagnon de jeu pour les jeunes enfants. A l'âge adulte, sa taille devenait parfois gênante, il bloquait les portes et le passage, et les nombreuses flaques de salive faisaient glisser les imprudents. Pourtant le Blarth était très apprécié, ce qui en dit long sur le sens de l'amour Gungan.