Vaisseau d'Exploration Z-10 Seeker

Vaisseau d'Exploration Z-10 Seeker

Vaisseau d'Exploration Z-10 Seeker
Informations générales
Type de vaisseau
  • Transports
Constructeur/Producteur
  • Starfeld Industries
Caractéristiques techniques
Taille
  • 20.3 mètres
Armement
  • 1 autoblaster (c)
Capacité
  • 45 tonnes
Equipage
  • 1 pilote
Passagers
  • 2 passagers
Blindage
  • 90
Boucliers
  • N/E
Vitesse spatiale
  • 70 MGLT
Hyperpropulsion
  • x1
Hyperpropulsion d'urgence
  • x12
Senseurs
  • 20 / 40 / 65 U.S.
Autonomie
  • 2 mois
Maniabilité
  • 96 DPF (est.)
Commerce
Prix
  • 69 000 crédits d'occasion
Données complémentaires
Vitesse atmosphérique
  • 1
Affiliations
VaisseauLe Z-10 Seeker fut, comme son nom l'indique, à l'origine conçu par Starfeld Industries comme un vaisseau d'exploration/commerce adapté aux expéditions économiques vers l'espace inexploré.

Le Z-10 Seeker fut, comme son nom l'indique, à l'origine conçu par Starfeld Industries comme un vaisseau d'exploration/commerce adapté aux expéditions économiques vers l'espace inexploré mais, n'ayant pu s'imposer sur ce marché, il fut commercialisé en tant que petit courrier, transport rapide, vaisseau de reconnaissance et briseur de blocus. En effet, en raison de son haut niveau de maniabilité et de vitesse spatiale et hypespatiale, le Z-10 s'imposa comme un choix judicieux pour les transporteurs indépendants maintenant un programme de livraison serré et de brefs délais. Par ailleurs, le Z-10 dispose d'un excellent équipement en senseurs, réminiscence de sa conception en tant que vaisseau d'exploration, qui peut être utilisé par ses possesseurs pour dénicher de nouveaux marchés.

Vaisseau d'Exploration Z-10 Seeker

Néanmoins, le vaisseau est loin d'être sans défauts : le système de visée de son misérable armement - un simple autoblaster - est dépendant de ses senseurs, le rendant pour ainsi dire aveugle en cas de désactivation de ceux-ci, tandis que l'absence de boucliers et la médiocre résistance de la coque en font un vaisseau peu adapté au transit en zone dangereuse. Le Z-10 est typiquement ce que les ingénieurs qualifient de « concept serré » : son bon fonctionnement dépend d'un entretien régulier et d'une maintenance effectuée par des professionnels à partir de pièces bien déterminées : ainsi, sa réparation par des pièces de substitution ainsi que sa modification sont des plus périlleuses, problème aggravé par la raréfaction des pièces détachées destinées à l'appareil : en effet, le constructeur du Miradyne RCS, son ordinateur, fit faillite deux ans après la mise du Seeker sur le marché, tandis que son système d'armement Prm-3 ainsi que ses turbines ioniques Novaldex JV-71 ne sont pas non plus des plus courants.

Les capsules cargo du Z-10 sont typiques des conceptions de Starfeld : deux capsules bulbeuses de part et d'autre du fuselage, pouvant être éjectées afin d'améliorer vitesse et maniabilité, chacune transportant vingt tonnes de marchandises, auxquelles s'ajoutent cinq tonnes installées dans la cellule principale. Notons que de nombreux courriers opèrent en n'utilisant que ce dernier petit espace cargo...

Le Z-10 Seeker le plus célèbre est sans conteste le Redshift Runner, un des plus rapides vaisseaux commerciaux enregistrés au BoSS, qui fut acheté d'occasion à un explorateur par la Corellienne Elga Arbo, spécialiste en livraisons rapides, qui le modifia en l'équipant d'un hyperpropulseur de classe 0.5, dont la possession demeure illégale pour les civils.

Les plus consultés ensuite...