Droïdes de classe 1

Les droïdes de classe 1 sont les intellectuels de la communauté droïde.

Ils constituaient en quelque sorte les intellectuels de la communauté droïde : ils étudiaient les phénomènes mathématiques, physiques et biologiques et étaient rarement programmés pour appliquer leurs connaissances en situation réelle. Bien qu'ils n'aient pas été les premiers droïdes développés, ces unités, qu'on appellerait plus tard classe 1, étaient une avancée bienvenue dans le domaine scientifique.
Les classe 1 se distinguaient également des autres par leur prix, plus élevé en moyenne, et leur relative échappatoire à la discrimination envers les droïdes car des entités comme l'Organisation pour la Pureté Organique les considéraient plus comme des ordinateurs.
Obsédés par un sujet précis, ces droïdes n'avaient d'intérêt pour aucun autre domaine, ce qui les rendait d'un ennui mortel pour quiconque ne travaillait pas dans ce même domaine et n'était pas prêt à en discuter des heures.
Ils se répartissaient dans 4 sous-catégories :

      - Droïdes médicaux :  les plus représentés et les seuls à mettre vraiment leur art en pratique. Beaucoup ne travaillaient  qu'en laboratoire pour développer et tester de nouveaux médicaments, comme ceux produits par Chiewab Amalgamated  Pharmaceuticals, tandis que d'autres, comme le Droïde Chirurgien 2-1B et les produits de la série MD, interagissaient régulièrement avec des patients.

 - Droïdes biologistes : dédiés à l'étude des myriades de formes de vie animale, végétale et minérale de la galaxie.

     - Droïdes de sciences physiques : programmés pour étudier des phénomènes et échafauder de nouvelles théories dans des domaines aussi variés que l'astronomie, la cosmologie, la chimie, la géologie, la météorologie, l'hydrologie, la  physique ou encore la métaphysique du quantum transdimensionnel. Beaucoup de leurs découvertes eurent des applications  militaires comme le superlaser de l'Etoile Noire et les générateurs d'interdiction.

     - Droïdes mathématiciens : conçus pour effectuer des milliards de calculs à la vitesse de la lumière. Beaucoup furent employés dans des laboratoires pour traiter des montagnes de données mais certaines versions moins évoluées dotées d'un programme sommaire d'interface avec les clients servaient de droïde caissier.

Articles en rapport