Boneworm

Ver Mangeur d'Os.

Le Boneworm était un ver charognard natif de Necropolis.

Natifs de Necropolis, cette planète située sur la bordure des Mondes du Noyau et appelée « la Cité de la Mort », Les Boneworms étaient une espèce particulièrement agressive de vers charognards terminés d'une gueule aux crochets surpuissants, et faisaient partie d'une des seules créatures d'origine à pulluler encore sur ce sol, malgré les tentatives d'éradication de ce fléau. Loin des Limaces de l'Espace ou des Wyrm de par leur taille, puisqu'ils oscillaient entre quelques centimètres et un mètre seulement, leur apparition était pourtant synonyme d'une mort affreuse.

Les Boneworms vivaient sous terre, ce qui donnait à leur peau une pigmentation d'un blanc neutre à cause du manque de soleil, et ne possédaient ni vue, ni odorat. Cela ne les empêchait pourtant pas de chasser, en se repérant aux vibrations à la surface du sol. Si une proie potentielle cessait assez longtemps de bouger, les Boneworms - qui en charognards prudents attendaient en général pour apparaître que tout danger soit écarté - en déduisaient qu'elle était immobilisée, voire morte, et s'éjectaient de leurs galeries souterraines pour bondir littéralement sur le corps. Ils étaient aidés en cela par puissants muscles et d'un fluide secrété en permanence pour faciliter leurs déplacements dans les tunnels souterrains. En fait, peu leur importait que la victime vive encore ou non, qu'elle soit inconsciente ou juste incapable de se mouvoir : une fois sur elle, ils déchiraient par leurs crochets les chairs jusqu'à atteindre les os, qu'ils brisaient, puis utilisaient leur gueule au fort pouvoir de succion pour se nourrir de la moelle fraîchement mise à nue.

Comme toujours, les traditions du lieu avaient fini par incorporer dans leurs légendes la réalité de manière édulcorée : l'histoire de la planète disait que si les morts des cimetières n'étaient pas profondément respectés, ils sortaient hanter les vivants. Toute autre activité que l'enterrement des corps et les visites avait donc été prohibée dans ces lieux de repos éternel. En réalité, les Boneworms, chassés de partout hormis dans ces zones, s'y étaient cachés le plus souvent, se développant tranquillement. La légende n'était bien sûr plus crue, mais l'usage avait persisté, car désobéir constituait ici une inconscience folle : ce n'était pas les morts qui venaient tirer vous les orteils si vous ne marchiez pas sagement sur les larges allées fortement pavées, mais les Boneworms, bien pires que les revenants !